Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Index10

Partagez
 

 L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.

Aller en bas 
AuteurMessage
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 13:13

Bonjour,
dans les années 1670 apparaît un nouveau type de combattant: le grenadier.
A cette époque l'infanterie, qui était alors composée de mousquetaires et de piquiers, était armée du mousquet à mèche et de la pique de 4m20 contre la cavalerie.

Pour la défense et l'attaque des places et bastions, l'usage d'un petit engin explosif se fait alors sentir.
4 soldats parmi les meilleurs mousquetaires sont alors choisis par compagnie pour devenir grenadiers.

Comme il leur faut une mèche allumée pour leurs grenades, ils remplacent leur mousquet à mèche par un fusil à silex, fusil que le restant de l'armée hésitera à adopter par manque de confiance et habitude de la mèche.
Ce fusil est alors doté d'une bretelle, appelée "grenadière" afin de le porter dans le dos et avoir les mains libres.
Le mousquet n'a jamais eu de bretelle.
Plus tard ce nom de grenadière deviendra l'appellation de l'anneau dans lequel passe la bretelle et cette appellation subsistera jusqu'à nos jours.
Ces 4 grenadiers deviennent alors des soldats d'élite et troquent leur épée droite contre un petit sabre courbe pour se distinguer.

Comme la coiffure en usage à l'époque est le tricorne, ils le quittent pour porter un petit bonnet triangulaire bordé de fourrure qui est infiniment plus pratique pour les mouvements du jetter de grenade.

Voilà ce que ça donne sur des planches datées de 1736:
L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Dsc07344

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Dsc07345

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Dsc07346

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Dsc07347

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Dsc07348

L'usage de la grenade disparaîtra avec l'Empire, les grenadiers resteront une troupe d'élite mais armés du seul fusil comme les fusiliers.
Les grenades réapparaîtront timidement dans les années 1880, toujours à mèche, puis très massivement fin 1914 avec la guerre des tranchées.

Dès lors n'importe quel soldat mal dégrossi sera apte à lancer une grenade.

Ma reconstitution d'un grenadier du régiment d'Aunis vers 1680:
L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. 100_2513


Puis vers 1710:
L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Grenad11

Cordialement,
CG
Revenir en haut Aller en bas
André
Brig-General
Brig-General
André

Nombre de messages : 1225
Age : 29
Localisation : *
Date d'inscription : 01/02/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 14:39

Sympa ce sujet!
Il devait falloir avoir le cœur bien accroché pour utiliser des grenades aux XVIIe et XVIIIe siècle.

Dans le registre des grenadiers du XVIIe, un "lance-grenades" utilisé par les grenadiers du tsar Pierre le Grand (fin du XVII/début du XVIIIe siècle). En dotation dans quelques unités de grenadiers, l'arme pouvait avoir une portée de 100 mètres (selon la légende qui accompagnait la photo). Le système de mise à feu fonctionnait au silex.
En revanche je ne sais pas si ce fut un succès technologique ou raté complet...

"fusil lance-grenades" des grenadiers de Pierre le Grand (Ria Novosti)
L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Mcy8wl
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 14:49

Bonjour,
ce type de petit mortier portatif est en effet plus récent que le XVII°.
C'est d'époque Louis XV.

La grenade part vraiment bien et loin, j'en ai vu un en action à Almansa en Espagne aux mains d'un anglais et j'aimerais bien en trouver une copie!

Comme tous ces mortiers, l'allumage se fait à double feu ou à simple feu:
- double feu: la grenade enflammée est mise dans le tube, mèche à l'extérieur, et le silex fait partir la charge propulsive et donc la grenade. Inconvénient: en cas de raté, risque d'éclatement de la grenade dans le tube!
_ simple feu: la grenade est chargée dans le tube, mèche contre la charge propulsive. Le silex fait partir la charge propulsive qui boute le feu à la mèche de la grenade avant d'être propulsée. Avantage: plus de risque d'éclatement.

Ce système est resté en usage dans les mortiers Louis-Philippe jusque dans les années 1890 avec des calibres de 14 à 37cm.
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 19:52

Superbe post qui nous fait découvrir les prémisses des armes modernes. Au passage ta tenue est superbe Christian cheer
Tu fais également la couture????

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 20:25

Oui bien sûr, elle est entièrement faite et cousue à la main. Les quelques 70 boutonnières aussi.
Le fusil est également une fabrication personnelle tout comme les cuirs.
Il n'y a que le chapeau, le canon et la platine qui sont des réutilisations.
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
GS.59

Nombre de messages : 7524
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 22:48

J'apprécie beaucoup ce post, merci.
Je me questionne toutefois sur ce que pouvait être un combat impliquant des grenadiers puisque les affrontements se passaient en ordre bien rangé, en carrés etc.
Les armes à feu longues portaient plus loin qu’un jet de grenade, cela devait être rapidement le joyeux massacre des grenadiers, non ?

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 22:50

Les grenadiers n'étaient utilisés que lors d'attaques ou de défenses de fortifications.
Donc soit derrière des remparts, soit à partir de tranchées d'approche ou autres protections.
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
GS.59

Nombre de messages : 7524
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitimeMar 13 Nov 2012 - 22:55

Crevette a écrit:
Les grenadiers n'étaient utilisés que lors d'attaques ou de défenses de fortifications.
Donc soit derrière des remparts, soit à partir de tranchées d'approche ou autres protections.

Ok, merci

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Empty
MessageSujet: Re: L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.   L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art de "jetter" les grenades aux XVII° et XVIII° siècle.
» grenades allemandes
» Les grenades françaises
» Les grenades de la Première Guerre Mondiale
» Une forte tête...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: GROS PLAN :: DOCUMENTS-
Sauter vers: