Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 18 juillet 1941 : création des la LVF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9827
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mer 18 Juil 2012 - 7:41

18 juillet 1941 : création des la LVF (Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme).

Une loi du gouvernement de Vichy instaure la Légion tricolore, la nouvelle appellation de la L.V.F.
Sur le thème du don de sa personne au service d'une grande cause, la L.V.F. recrute sous cette nouvelle appellation.
Finalement la tentative de combattre aux côtés des Allemands et de créer une troupe paramilitaire pour toute éventualité en France demeure un échec. La société française reste réservée à l'égard des combattants côtes à côtes avec les « boches ». La Légion à vocation anti-bolchevique ne fait recette auprès des Français. Jusqu'en 1943, seul 91 officiers, 390 sous-officiers et 2 825 soldats partent pour le front de l'est. Pour l'ensemble de la période, on estime l'effectif de la Légion à 20.000 hommes. De plus, des incidents des volontaires en vacances avec la police nuisent à l'image de la L.V.F., leur comportement en « milice fasciste » contrôlant des passants et extorquant de l'argent aux commerçants lui font perdre sa crédibilité. Seule une minorité, notamment les épouses des combattants et les commerçants de Paris, semble avoir soutenu la L.V.F. moralement et financièrement.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un autre visage de la LVF qui démontre qu'ils n'ont pas été que des soldats sur le front ..... :
Le vrai visage de la LVF : Kruszyna, décembre 1942

Mon récent article sur l'affaire de Bad Reichenhall et la profusion de commentaires qu'il suscite m'ont amené à me replonger dans l'histoire des "Volontaires français sous l'uniforme allemand", pour reprendre le titre du livre de Pierre Giolitto. J'avais, il y a quelques mois, interrogé Christian Ingrao, directeur de l'Institut d'histoire du temps présent et historien de la répression nazie sur le front de l'Est (lire ses Chasseurs noirs) sur le rôle des Français dans les massacres à l'Est - un sujet très peu documenté, à cause du manque d'archives allemandes et françaises, sans doute détruites, m'avait-il expliqué. Les témoignages des anciens de la LVF ou des Waffen SS, qui constituent la source essentielle des récits historiques, évitent soigneusement de s'étendre sur ces aspects criminiels.

Il existe pourtant au moins un document, qui permet de mieux comprendre quel rôle furent amenés à jouer ces volontaires français, engagés contre le bolchevisme, au nom de l'Europe nouvelle. Il est cité par le grand historien de "la destruction des juifs d'Europe", Raul Hilberg, dans son livre "Exécuteurs, victimes et témoins". C'est accablant.

Le contexte est le suivant. Créée le 8 juillet 1941, deux semaines après l'attaque allemande contre l'URSS, la Légion des volontaires français contre le bolchevisme (LVF) devient le Fr. Inf.Regt. 638 (638ème régiment d'infanterie français) de la Wehrmacht. En décembre 1941, ses hommes sont engagés devant Moscou durant huit jours - où ils se font massacrer. Doutant de leur capacité militaire, la Wehrmacht ne les engagera plus ailleurs que sur les arrières, dans des tâches de sécurité et de lutte contre les partisans, en Biélorussie et en Pologne. En juillet 1944, ils sont versés dans la Waffen SS.

Nous sommes en décembre 1942, à Kruszyna, en Pologne, entre Radom et Varsovie. Quelques jeunes recrues de la LVF sont là, sans doute à l'instruction dans une Truppenübungsplatz allemande. Plusieurs centaines de Juifs (557, exactement) sont en attente de "transfert". L'opération Reinhardt est en cours : elle aboutira à la mise à mort de 1,7 millions de Juifs du Gouvernement général de Pologne.

Voici ce que le dit le rapport du lieutenant (de réserve) de gendarmerie Egger (co-signé par le major Schad) en date du 19 décembre 1942. Cet officier est chargé du "regroupement des Juifs".

"Objet : déplacement des Juifs à Kruszyna.

"Ces Juifs, en ayant terminé le 16 décembre 1942 avec les entreprises privées de construction, étaient sans travail et devaient impérativement partir en congé dans leur pays d'origine. [C'est comme cela que les choses étaient présentées dans les rapprots officiels, alors qu'ils étaient évidemment envoyés à la mort -ndlr] (...)

Pour faire ce rassemblement, j'étais seulement accompagné de deux gendarmes et de huit légionnaires français. Durant la marche, alors que les Juifs étaient sous escorte, plusieurs m'attaquèrent par derrière (...) Pendant cette agression, des Juifs tentèrent de s'enfuir dans plusieurs directions. Les Français ouvrirent le feu et quatre d'entre eux furent abattus. (...) Après cet incident, j'ai ordonné aux Français d'enfermer les Juifs dans les baraques (...) J'ai décidé d'utiliser d'autres Français, disponibles, au camp. (...) Le 18, j'utilisai les Français pour maintenir une garde serrée et éviter, ainsi, toute tentative d'évasion (...) Les Juifs devaient embarquer dans les camions et devant leur détermination, j'ai du employer la fermeté et la force. Les Français firent usage de leurs armes et exécutèrent les blessés au sol. (...) Pendant ces deux jours, 113 Juifs furent tués dans le camp de Kruszyna et à ses alentours".

Comme il le raconte dans ses "Mémoires d'un fasciste", l'écrivain Lucien Rebatet croise, à Berlin, en janvier 1943 - c'est-à-dire quelques jours plus tard - un jeune membre de la LVF, en provenance de Kruszina. Celui-ci explique à Rebatet que sa tâche consiste, au nom de la lutte contre les partisans, à brûler les villages et "zabraliser" (le terme employé au sein de LVF pour liquider) les habitants, y compris les enfants.

Source : Jean Dominique Merchet (Libération.fr)

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 21:01

J'ai eu de la bouche d'un ancien de la Charlemagne une définitition du terme "zabralizer" différente de la votre qui se rapproche plutôt du verbe "razzier" qui signifie en gros "piller" de la nourriture et autres biens, et non pas massacrer des gens.
Celà étant il faut savoir que la stratégie de guérilla employée sur les arrières des lignes allemandes, employait tous les civils disponibles et qu'il était fréquent de trouver chez les partisans soviétiques, des femmes, des enfants et des vieillards, guerriers la nuit, honnorables paysans le jour. D'où la réplique des forces allemandes... Que je n'excuse pas bien entendu puisqu'ils étaient les agresseurs.
Celà dit les "malgré nous" enrôlés dans la Wehrmacht furent également employé contre les partisans, le livre de Guy Sajer, "Le soldat oublié" en fait état.
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9827
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 21:23

Hannibal a écrit:

Celà dit les "malgré nous" enrôlés dans la Wehrmacht furent également employé contre les partisans, le livre de Guy Sajer, "Le soldat oublié" en fait état.
Oui mais eux n'avaient franchement pas le choix, s'ils refusaient de rejoindre l'armée Allemande, leurs familles été déporté....je peux te dire que nous les Mosellans et Alsacien en sommes encore meurtri. J'ai lu beaucoup d'ouvrage sur eux, et ils ont beaucoup souffert, et même prisonnier des Russes se n'était pas une libération pour eux. Ils étaient considéré comme des traitres....
Un lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Et pour en revenir sur la LVF, franchement ou tu as des oeilères, tu ne sais pas lire ou tu es pour déformer leurs agissement pour en faire de bon petits soldats. Bref tu es un négationniste!

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
thegate ( Gaétan )
Lt-General
Lt-General
avatar

Nombre de messages : 2927
Age : 50
Localisation : Drummondville (Québec)
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 21:42

On dira se que l'on voudra le mot ( verbe ) zabralizer ou zabraliser veut dire
« tuer » de quelques façons que ce soit , brulé et pillé.

hannibal s.t.p. arrête de minimiser les gestes de ces barbares .

a+
thegate


_________________
Cordialement thegate
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7196
Age : 58
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 22:22

Hannibal a écrit:
J'ai eu de la bouche d'un ancien de la Charlemagne une définitition du terme "zabralizer" différente de la votre qui se rapproche plutôt du verbe "razzier" qui signifie en gros "piller" de la nourriture et autres biens, et non pas massacrer des gens.
Celà étant il faut savoir que la stratégie de guérilla employée sur les arrières des lignes allemandes, employait tous les civils disponibles et qu'il était fréquent de trouver chez les partisans soviétiques, des femmes, des enfants et des vieillards, guerriers la nuit, honnorables paysans le jour. D'où la réplique des forces allemandes... Que je n'excuse pas bien entendu puisqu'ils étaient les agresseurs.
Celà dit les "malgré nous" enrôlés dans la Wehrmacht furent également employé contre les partisans, le livre de Guy Sajer, "Le soldat oublié" en fait état.

Guy Sajer n'était pas un Malgré-nous mais un engagé volontaire visant à faire partie de la Gross Deutchland.
De père français et de mère allemande, il fit le malheur et la honte de son père.
Dans son livre, il consacre au moins deux pages à expliquer qu'il ne renie rien (comprendre le nazisme, Hitler) pourtant son livre a été écrit a posteriori et il aurait eu le temps de s'amender.
Décidément toutes tes références se ressemblent.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par GS.59 le Lun 30 Juil 2012 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
thegate ( Gaétan )
Lt-General
Lt-General
avatar

Nombre de messages : 2927
Age : 50
Localisation : Drummondville (Québec)
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 22:28

(( Décidément toutes tes références se ressemblent. ))

Oui Monsieur study scratch Sleep

_________________
Cordialement thegate
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Lun 30 Juil 2012 - 23:22

Boin, je vais arrêter ici cette discussion qui ne va pas loin. Votre sectarisme ne peut pas s'adapter à une quelconque étude historique des faits.
Je préciserai concernat Guy Sajer (Dimitri pour la BD), que son père était Français (Auvergnat) et sa mère Allemande (de Saxe). A travers les propos de son père, ancien combattant français de la grande guerre, il imagine les Allemands comme des monstres: ils tranchent les mains des enfants. Le premier soldat allemand qu'il voit -il a quatorze ans et c'est en juin 1940 dans le Loiret, où la Wehrmacht vient de rattraper les réfugiés- lui apparait comme un guerrier splendide, un géant. Il est ébloui. Il admire mais il tremble: on va lui couper les mains. On ne lui coupe pas les mains: on lui donne à manger et à boire. Avec les siens il regagne Wissembourg en Alsace, où sa famille est établie depuis quelques années. L'Alsace est rattachée au Grand Reich allemand. D'un camp de jeunesse à Strasbourg, il passe à un camp de jeunesse à Kehl. L'arbeitsdienst, ce n'est pas trés glorieux. Par un enchainement naturel -la machine allemande fonctionne bien- il se retrouve convoyeur dans le Train. C'est la Wehrmacht. Dès l'automne 1942, c'est la Russie où il restera jusqu'en mai 1943 pour entrer, à 17 ans, dans la division d'élite Gross Deutschland pour vivre son aventure jusqu'au bout en compagnie de petits Alsaciens, des "malgré nous", dont il racontera l'épopée. Son livre a été édité par les éditions Robert Laffon en 1967.
Peut-on imaginer ce que peut ressentir alors un gamin de 17 ans lorsqu'il prend conscience de cette formidable machine qu'est alors l'armée allemande, qui le nourrit, l'habille et lui procure une sensation d'invincibilité ? La honte de son père ? C ertainement pas ! Une bouche de moins à nourrir à ce moment là, c'est important.
C'est comme celà qu'on peut étudier l'Histoire. En se plaçant "en situation" et en essayant de comprendre les meccanismes qui décident des choix des individus. Pas en jugeant à posteriori, avec les certitudes des vainqueurs !
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7196
Age : 58
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 9:05

Tu t'es trompé de forum Hannibal et tu ne vas pas rester bien longtemps ici au vu des demandes de bannissement que je reçois.
Tu exaspère beaucoup de membres avec tes agressions et tu lis ce que tu veux (à moins que cela vienne d’un problème de compréhension)
La certitude des vainqueurs, la justice des vainqueurs et autres conneries de révisionnistes font clairement partie des termes à éviter ici et je t’invite à relire le règlement.
J’ai dans ma famille des gens qui ont pactisé avec le Diable, d’autres qui avaient faim aussi et qui ont choisi la Résistance, comme quoi le choix est possible; l'un deux était ''pain de sucre'' et tu pourras lire dans divers bouquins qu'il a pris le Maquis à 15 ans, l'âge auquel tes héros ont fait d'autres choix.
Si tu te donnais la peine de lire les posts tu aurais lu que ce que je n’accepte pas de Sajer c’est que dans son livre écrit a posteriori il ne regrette rien, même pas le régime.
Tu vis en Avignon, moi en Moselle et cela fait 53 ans ans que je vis dans les récits de ceux qui ont vécu cela et pas un, pas un ne trouve d’excuse à ces salauds.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 11:00

Je n'agresse personne ! Si tu considères que porter la contradiction dans un débat est une agression, alors évidemment... Mais alors qu'est-ce qu'un débat ?
Je ne donne pas raison aux uns par rapport aux autres, j'essaie de considérer toutes les versions du conflit ou des conflits que j'étudie, à charge et à décharge, et je ne pense pas que dans une Cour d'assises, les avocats des prévenus sont considérés comme des complices de ces prévenus, ou alors quelque chose m'aurait échappé !
Je ne trouve aucune "excuse" à ceux que tu désignes sous le terme de salauds.
Ce qui m'interesse dans le livre de Sajer comme dans ceux de Mabire, c'est le récit des témoignages qu'ils font et qui appartiennent à l'Histoire, et ceux qui te demandent avec tant d'insistance mon bannissement font preuve de sectarisme et d'intolérance, ce qui ne cadre pas trés bien avec cette Histoire qui n'est pas hémiplégique. Qu'ils soient d'accord ou pas avec mes propos, c'est leur droit le plus absolu, mais c'est aussi mon droit d'avoir une autre opinion. C'est ce qui ferait l'intérêt d'un forum comme celui-là. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Feuerschutz
Master-Sergent
Master-Sergent
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 29
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 11:13

Je comprends tout à fait certains parcours individuels de certains jeunes séduits par l'idéologie nazie mais de là à compatir c'est autre chose. J'ai suivit des études en Langues et Littératures Germaniques, dans le cadre de mes études, il m'a été donné d'étudier les souffrances du peuple allemand dans la littérature d'après-guerre. Alors, oui, tout n'est pas tout blanc et ce peuple a aussi beaucoup souffert. Par contre il y a une autre chose qui ressort des écrits des enfants et petit-enfants c'est l'hypocrisie de beaucoup de leurs parents sur leur rôle réel dans la shoa. Peut de monde peut affirmer qu'il a innocemment été non nazi et qu'il ne savait rien de ce qu'il se passait dans les camps. Certes le mouvement avait quelque chose de tentant et l'embrigadement est compréhensible. Par contre la moindre des choses est de reconnaitre son erreur et les horreurs qu'elle a induite!
Par contre étudier l'histoire en se mettant "en situation", c'est faire par définition une étude subjective. Hors le but de l'histoire, c'est bien de la comprendre comme vous le dites, mais aussi de tirer des enseignements des dérapages qui se sont produits pour les éviter à l'avenir. Dans cette optique, je ne vois pas où le jugement avec la certitude des vainqueurs se trompe sur le nazisme? Il se trompe peut-être dans le fait d'accorder tout crédit de perfection et d'éluder certains écarts des alliés, mais certainement pas sur la culpabilité de tous ceux qui ont collaboré avec les génocidaires nazis.
Revenir en haut Aller en bas
Feuerschutz
Master-Sergent
Master-Sergent
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 29
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 15/12/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 11:30

Je me permet d'aussi ajouter que je pense comprendre le point de vue d'Hannibal mais je trouve juste qu'il manque un peu de nuance en approuvant certains récits glorifiant la grande aventure de jeunes s'étant engagés contre le méchant bolchevisme. C'est trop direct, trop embelli et trop tendancieux. Certes, le récit du vécu de ces jeunes est intéressant mais on se passe très bien des: "un guerrier splendide, un géant", "Grand Reich allemand", " la division d'élite Gross Deutschland", "cette formidable machine qu'est alors l'armée allemande", ... Tout ce qui donne un relent assez nauséabond au récit. Encore un peu, et on imagine le script de film de propagande. C'est ça que je regrette dans ce type de littérature. Sinon, l'histoire de ce genre de personnes m'intéressent beaucoup, sans sa nostalgie.
Et je suis tout aussi choqué et honteux quand j'entends les dérapages de certains résistants à la fin de la guerre. Dans la commune où j'habite, tous les gens soupçonnés de collaboration, dont beaucoup d'innocents et de femmes dont le seul crime a été de coucher avec un allemand, se sont retrouvés enfermés dans un camp sur la place publique où ils étaient quotidiennement battus et humiliés. C'est moche et peut glorieux, et c'est ce qui me fait un peu mal quand j'entends que ce groupe de résistance était composé de héros de la patrie... D'autant que les trois quarts n'ont jamais rien fait de vraiment héroïque.
Vous voyez, il n'y a pas vraiment de limite dans l'étude des faits, tant qu'on ne part pas dans le subjectif et qu'on ne glorifie pas certains groupes dont l'histoire est peu glorieuse. On peut comprendre et expliquer, pas excuser et minimiser.
Mon opinion est donc que le débat avec vous m'intéresse et qu'il a sa place sur le forum. Pour peux que certaines nuances soit apportées, et certains adjectifs trop optimistes ne soient plus utilisés en association avec le nazisme, beaucoup d'autres forumeurs seront prêts à lire et accepter ce que vous avez à dire. Le débat, c'est aussi ça, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 16:00

Encore une fois, je ne veux pas que vous vous mépreniez sur mon opinion concernant Hitler et le national-socialisme que je hais autant que le totalitarisme soviétique. Si je cite des propos de Guy Sajer, c'est parceque je pense que lorsqu'ils ont été prononcés par cet enfant, et qu'il les a fait figurer bien plus tard dans sa narration, c'est parcequ'ils n'étaient pas ceux d'un partisan du national-socialisme, mais d'un parmi des millions de jeunes français qui assistaient au déferlement de cette armée allemande et de ces soldats qui passaient probablement à ce moment là pour des extra-terrestres ! Lorsqu'ils avaient vu quelques temps auparavant, ces soldats français, leurs capotes de drap, leurs bandes moletières et leurs casques de 14/18, épuisés, sales... VAINCUS, ils ne pouvaient avoir d'autres réactions. Ignorer celà, c'est nier l'histoire, tout simplement !
Le national-socialisme est mort avec son chef en 1945, et les "nostalgiques" de ce régime n'existent qu'à l'état de groupuscules sans audiance. Il existe aujourd'hui en 2012, d'autres dangers, à mon avis beaucoup plus actifs...
Qu'on me permette simplement de rappeler que c'est le Grand Mufti de Jérusalem qui fit allégeance à Adolf Hitler et qu'il y a des gens aujourd'hui, dans la mouvance islamiste pour qui c'est une référence admirable !
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7196
Age : 58
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mar 31 Juil 2012 - 20:15

Non Hannibal, le nazisme n'est pas mort et les groupuscules qui le composent sont géographiquement très mobiles, très déterminés, très informatisés et je le tiens d'un policier en service ayant fait partie des RG.
Les crimes racistes dont les auteurs se revendiquent de cette obédience.
En Allemagne ont a récemment réussi à élucider plusieurs affaires criminelles qui ne semblaient avoir aucun lien entre elles (villes différentes, modes opératoires différents) sinon le fait que les victimes étaient d'origine turque.
Au passage, un gamin de 11 ans a été tué ainsi : allongé sur le trottoir, la tête de la caniveau puis un grand coup de botte sur la tête pour lui briser la nuque...
Tous ces crimes étaient le fait de néonazis et leur motivation était la haine raciale.
Une autre victoire du nazisme réside justement dans le fait que 60 ans après on veuille nous faire gober que la Whermarcht était plus propre que la W.SS, que les Allemands n'étaient pas nazis pour la plupart.

J'ai lu Le Soldat Oublié et ce récit est certes fort intéressant puisque c'est le vécu d'un troupier sur le Front de l'Est.
Deux pages en font le récit d'un nazi convaincu pourtant puisque l'auteur, Guy Mouminoux de son véritable nom, écrit qu'il ne regrette rien de cette époque et de ce régime et il écrit cela en 1967.

J'ai travaillé 10 ans pour une firme allemande et j'ai rencontré beaucoup de gens dont les parents avaient vécu cette période ; ces enfants d'anciens nazis, parce que l'Allemagne était nazie dans sa quasi totalité, ont bien moins de compassion pour leurs parents que l'on peut en trouver sur de nombreux forums militaria.
Comme Feuerschutz ils parlent de cette hypocrisie qu'ils cultivent vis à vis de leur passé.
Remarque, cela n'a rien de nouveau puisque lors de sa libération, mon beau-père qui a passé trois formidables années tous frais payés en vacances en Germanie se faisait harceler par ses anciens gardiens pour témoigner qu'eux n'étaient pas nazis. Il a bien sûr refusé et beaucoup ont terminé sous les jeeps des Belges qui les plaçaient sur le capot, les bras tendus, et qui roulaient ...à tombeau ouvert (je ne verse pas une larme sur ces salopards)

Qu'il y ait eu des circonstances faisant qu'il était difficile, voire impossible de ne pas se battre dans l'armée, nazie, c'est une évidence, qu'il y ait eu des Allemands m’adhérant pas à l'idéologie, bien sûr, qu'en étant adolescent en 33 il était bien difficile de ne pas être pris dans la tourmente brune mais de là à oser écrire douze ans après que l'on ne regrette rien...

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Laurent
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 875
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Mer 1 Aoû 2012 - 12:33

Bonjour,
Je vous le dis ailleurs, il va mettre de l'animation, ce fichu Hannibal.
Very Happy
Je me répète, il est polémique mais pas dangereux.
Au sujet de Zabraliser, voyons une source parmi d'autres :
Citation :
« Je distinguai sur quelques manches de capotes l'écusson tricolore: des légionnaires français en permission. J'en abordai un et lui offris une choppe au buffet. C'était un grand bougre rigolard de Parisien, très peuple, et même un peu truand.
- Je suis français moi aussi, journaliste, du même bord que toi. Alors, tu en viens ou tu y retournes ?
- J'en viens. J'ai été épouillé avant hier à Kruszyna.
- A part les poux, est-ce très dur ? Le froid ?
- Oui, il y a le froid. Moins 35 l'autre semaine. Mais y paraît que c'est printanier à côté de décembre 41, devant Moscou. Et puis, on s'arrange.
- Vous opérez contre les partisans, n'est-ce pas ? Comment ça se passe-t-il ?
- A chaque coup, y décrochent, se perdent dans la nature. C'est grand là-bas. Les forêts... Alors on brûle les villages d'où y sont sortis, où y pourraient y revenir se ravitailler. Ça brûle bien, tout en bois.
- Les habitants de ces villages ?
- On les zabralize...
- Comment dis-tu ?
- On les rectifie, quoi !
- Tous ?
- Tout le paquet.
- Les mômes ?
- Les mômes aussi. On ne va pas les laisser seuls sur la neige. On est humain ! Dans l'ensemble, c'est un boulot plutôt marrant.
Il rigolait encore plus largement. J'étais assez écœuré. »
Source : Lucien Rebatet, Mémoire d'un Fasciste II 1941 - 47, Pauvert, 1972, pp 87-88, Extrait, Gare du Nord, Paris, janvier 1943
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7196
Age : 58
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   Dim 19 Juil 2015 - 12:03

rappel

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 18 juillet 1941 : création des la LVF   

Revenir en haut Aller en bas
 
18 juillet 1941 : création des la LVF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 18 juillet 1941 : création des la LVF
» 12 juillet 1941, Bill change le monde
» STF Le Français
» 1er Juillet 1940, création des FNFL et des FAFL
» L'illustration du 26 Juillet 1941

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: Rubriques Histoire :: C'est arrivé un...-
Sauter vers: