Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 28 juin 1919 : Le traité de Versailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9928
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Mer 27 Juin 2012 - 22:05

Le traité mettant fin à la Première Guerre mondiale est signé dans la galerie des Glaces du château de Versailles, entre l'Allemagne et les Alliés. Il a été préparé par les vainqueurs, le Français Clémenceau, le Britannique Lloyd George, l'Italien Orlando et l'Américain Wilson. Il impose notamment à l'Allemagne, la restitution de l'Alsace-Lorraine, la création du "couloir de Dantzig" donnant à la Pologne un accès à la mer, la limitation du potentiel militaire et le versement de 20 milliards de marks-or. En Allemagne, ce "diktat " sera vécu comme une humiliation et fera naître un sentiment de revanche....on connait la suite Sad

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 8:49

Des historiens (dont des allemands) écrivent aujourd'hui que la crise et le Traité de Versailles étaient en train d'être dépassés et que les ''revanchards'' n'auraient pas réussi à faire basculer l'Allemagne dans la guerre.
C'est la droite dure allemande (je ne parle pas des nazis) la bourgeoisie, la noblesse et les industriels et en premier lieu Von Hedinburg qui ne voulaient surtout pas de la démocratie, d'autant plus que les socialistes auraient eu des sièges en nombre.
L’Allemagne a été livrée aux nazis par ces gens qui pensaient pouvoir utiliser Hitler et ceci, bien plus que le Traité de Versailles, a été déterminant.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par GS.59 le Jeu 28 Juin 2012 - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9928
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 10:58

Cette bourgeoisie à dus profondaiment regretter plus tard ce choix.

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
francis.d
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 47
Age : 76
Localisation : Europe
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 19:42

Bonsoir,

La question qui est la plus souvent posée est de savoir si le traité de Versailles portait en lui les germes de nouveaux conflits ? La question reste posée et les historiens ne s'accorderont sans doute jamais pour trancher dans un sens ou dans l'autre.

Proposons l'analyse de John Maynard Keynes, le célèbre économiste britannique qui représentait le ministère des Finances lors de l'élaboration du Traité de Versailles.
Keynes estima que les réparations excessives imposées à l'Allemagne ruineraient son économie et risqueraient de perturber irrémédiablement l'économie européenne. Keynes avait déjà noté, en analysant le situation économique de l'Europe avant la Première Guerre, que tout le système économique européen se groupait autour de l'Allemagne, prise pour soutien central. La prospérité du reste du continent dépendait principalement de la prospérité et de l'esprit d'entreprise de l'Allemagne.

Hors-sujet : Cette analyse, à propos de la prospérité allemande, vieille de près de 100 ans, ressemble furieusement aux préoccupations de nos dirigeants réunis aujourd'hui à Bruxelles.

Keynes, en total désaccord avec les conditions du Traité, démissionnera de son poste de conseiller et publiera - en 1919 - un ouvrage célèbre que chaque économiste et chaque historien intéressés par les conséquences du Traité connaissent du bout des doigts : Les conséquences économiques du traité de la paix.
L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a pris l'heureuse initiative de publier intégralement l'ouvrage : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En contrepoint, sur la même page du site, le lien vers l'ouvrage de Etienne Mantoux, La paix calomniée et les conséquences économiques de M. Keynes.

Bonnes et studieuses lectures,
Francis.
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9928
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 21:31

Francis tu aurais pas sous la mains un résumé lol!

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
francis.d
Caporal
Caporal


Nombre de messages : 47
Age : 76
Localisation : Europe
Date d'inscription : 25/02/2012

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 22:08

Gustite a écrit:
Francis tu aurais pas sous la mains un résumé lol!
Comme je suis sympa, je vous ai épargné, sur le même thème, la lecture d'un troisième bouquin , celui de Georges Clémenceau, Grandeur et misères d'une victoire, paru en 1930 et réédité il y a peu.

Restons sympa, je vous reproduis ci-dessous des extraits significatifs que j'avais publié, il y a quelques années, sur un forum dédié aux livres de guerre :
Citation :
(...) la campagne accomplie pour faire payer par l'Allemagne les dépenses de guerre, nous semble avoir été un des actes les plus graves de folie politique dont nos hommes d'État aient jamais été responsables [1]. C'est vers un avenir bien différent que l'Europe aurait pu se tourner, si M. Lloyd George ou M. Wilson avaient compris que les plus importants problèmes qui devaient les occuper n'étaient ni politiques, ni territoriaux, mais financiers et économiques, et que les dangers qui menaçaient n'était pas dans des questions de frontières et de souveraineté, mais de ravitaillement, de charbon et de transports.
A aucun moment de la Conférence ils n'accordèrent à ces problèmes une attention suffisante. Mais en tous cas, l'atmosphère où ils auraient dû être sagement et raisonnablement étudiés était définitivement obscurcie par les compromissions de la délégation britannique sur la question des indemnités. Les espérances auxquelles le Premier Ministre avait donné naissance ne le forçaient pas seulement à défendre un fondement économique injuste et impraticable du traité. Elles le mettaient aussi en désaccord avec le Président Wilson, et en opposition avec les intérêts de la France et de la Belgique. Plus il devint évident que l'on ne pourrait pas obtenir grand-chose de l'Allemagne, plus il devint nécessaire d'avoir recours à l'avidité patriotique, à "l'égoïsme sacré" et d'arracher l'os à la France ou à la Belgique, qui en avaient davantage besoin ou l'espéraient avec plus de raison. Cependant, l'avidité ne pouvait pas résoudre les problèmes financiers dont l'Europe allait souffrir. Sa situation ne pouvait être améliorée que par la générosité.
Si elle doit survivre à ses peines, l'Europe aura tellement besoin de la magnanimité de l'Amérique, qu'elle doit la pratiquer elle-même. Il est inutile pour les alliés, échauffés encore d'avoir dépouillé l'Allemagne et de s'être pillés les uns les autres, d'espérer le concours des États-Unis, pour remettre sur pied les États d'Europe, y compris l'Allemagne. Si les élections générales de décembre 1918 s'étaient faites sur un programme de sage générosité et non d'absurde avidité, les perspectives financières de l'Europe seraient bien meilleures. Nous pensons encore, qu'avant la Conférence définitive, ou même aux débuts de celle-ci, les représentants de la Grande-Bretagne, ainsi que ceux des États-Unis auraient dû examiner à fond la situation économique et financière et être autorisés à faire des propositions fermes d'après les lignes directrices suivantes : toute la dette interalliée doit être annulée immédiatement, la somme qui sera payée par l'Allemagne doit être fixée à £ 2 milliards (...)

(...) l'examen scientifique des capacités de paiement de l'Allemagne fut écarté dès le début. (...) La position financière de la France et de l'Italie [2] était si mauvaise qu'il était impossible de faire entendre raison à ces pays au sujet de l'indemnité allemande, à moins de leur indiquer en même temps quelque autre moyen d'échapper à leurs embarras [*]. À notre avis, les représentants des États-Unis eurent grand tort de n'avoir nulle proposition constructive à offrir à une Europe souffrante et bouleversée.
Il faut aussi noter en passant un autre élément de la situation, à savoir l'opposition qui existait entre la politique "d'écrasement" de M. Clemenceau et les nécessités financières de M. Klotz [3]. Le but de Clémenceau était d'affaiblir et de détruire l'Allemagne par tous les moyens possibles, et nous imaginons qu'il a toujours été quelque peu dédaigneux au sujet de l'indemnité, car il n'était pas dans ses intentions de laisser à l'Allemagne le moyen de manifester une grande activité commerciale. Mais il ne se donnait pas le souci de comprendre quelque chose, soit à l'indemnité, soit aux difficultés financières écrasantes de ce pauvre M. Klotz. Si cela amusait les financiers d'introduire dans le traité de très vastes réclamations, eh bien, il n'y avait pas de mal à cela, mais la satisfaction de ces demandes ne devait pas pouvoir faire obstacle aux exigences essentielles d'une Paix punique [4]. La politique « réaliste » de M. Clemenceau portait sur des conclusions irréelles ; celle de M. Klotz, faite de faux-semblants, sur des conclusions qui avaient une véritable existence, et leur combinaison a introduit dans le traité toute une collection de dispositions inconciliables (...)

[1] Keynes fait allusion aux discours de premier Ministre Lloyd George pendant la campagne électorale de 1918 : "La justice des réclamations n'est pas douteuse. L'Allemagne doit payer autant qu'elle le pourra. Mais nous ne la laisserons pas payer par des moyens qui ruineraient notre industrie"
[2] notamment en raison de l'inflation.
[3] Louis-Lucien Klotz, ministre des Finances dans le gouvernement de Georges Clemenceau. Lors du Traité de Versailles, il négocia les réparations dues par l'Allemagne. Il est l'auteur de la phrase célèbre : "Le Boche paiera."
[4] la "paix punique" ou la "paix carthaginoise"

[*] (Note de bas de page du livre de Keynes) - Lorsque l'on causait avec des Français, qui n'étaient nullement touchés par des considérations politiques, cet aspect de la question devenait évident. On pouvait les persuader que certaines évaluations courantes que ce que l'on obtiendrait de l'Allemagne étaient extravagantes ; et cependant, à la fin ils en revenaient toujours au point d'où ils étaient partis : "L'Allemagne doit payer; car sans cela que deviendra la France?"

Amusante et très actuelle la note de bas de page : L'Allemagne doit payer; car sans cela que deviendra la France? ... nous pourrions ajouter "l'Europe"
Bien cordialement,
Francis
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Jeu 28 Juin 2012 - 22:42

francis.d a écrit:
Bonsoir,

La question qui est la plus souvent posée est de savoir si le traité de Versailles portait en lui les germes de nouveaux conflits ? La question reste posée et les historiens ne s'accorderont sans doute jamais pour trancher dans un sens ou dans l'autre.

Proposons l'analyse de John Maynard Keynes, le célèbre économiste britannique qui représentait le ministère des Finances lors de l'élaboration du Traité de Versailles.
Keynes estima que les réparations excessives imposées à l'Allemagne ruineraient son économie et risqueraient de perturber irrémédiablement l'économie européenne. Keynes avait déjà noté, en analysant le situation économique de l'Europe avant la Première Guerre, que tout le système économique européen se groupait autour de l'Allemagne, prise pour soutien central. La prospérité du reste du continent dépendait principalement de la prospérité et de l'esprit d'entreprise de l'Allemagne.

Hors-sujet : Cette analyse, à propos de la prospérité allemande, vieille de près de 100 ans, ressemble furieusement aux préoccupations de nos dirigeants réunis aujourd'hui à Bruxelles.

Keynes, en total désaccord avec les conditions du Traité, démissionnera de son poste de conseiller et publiera - en 1919 - un ouvrage célèbre que chaque économiste et chaque historien intéressés par les conséquences du Traité connaissent du bout des doigts : Les conséquences économiques du traité de la paix.
L'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a pris l'heureuse initiative de publier intégralement l'ouvrage : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En contrepoint, sur la même page du site, le lien vers l'ouvrage de Etienne Mantoux, La paix calomniée et les conséquences économiques de M. Keynes.

Bonnes et studieuses lectures,
Francis.


N’oublions pas à titre de comparaison que la dette par rapport à la richesse de l’Allemagne de 19 était inférieure aux indemnités de réparation infligées en 1815 à la France.
La dette avait été allégée et l'aurait sans doute été encore davantage car du coté allié également les revanchards perdaient du terrain et les peuples comme les politiques aspiraient à une paix durable.
.
N’oublions pas non plus qu’en 1932 le paiement des réparations fut tout simplement annulé (moratoire Hoover) même si l’Allemagne devait encore rembourser les prêts antérieurs contractés pour le paiement des réparations (ce qui était la moindre des choses, admettons-le) le moratoire était déjà entré en vigueur en 1931.
D’autre part, le Traité de Versailles a été bafoué à bien des reprises sans que cela n'entraine de réaction.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9928
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Ven 28 Juin 2013 - 7:34

Bonjour
Un lien vers l'explication du traité avec photo de la modification des frontière Européen :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Ven 28 Juin 2013 - 19:10

Je reprends ce que j'écrivais au début de ce post, à savoir que le Traité de Versailles a bon dos lorsqu'il est présenté comme explication à l'entrée en guerre de l'Allemagne car comme précisé plus haut depuis 1931 l'Allemagne ne payait plus de réparation.
Dire que huit ans plus tard (huit ans !) c'est ce qui l'aurait poussé à entre en guerre me semble un rien tiré par les cheveux.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
ndlorette
Master-Sergent
Master-Sergent
avatar

Nombre de messages : 241
Age : 48
Localisation : lorraine
Date d'inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Sam 29 Juin 2013 - 20:30

L'esprit de revanche a certes compté mais l'idéologie n'a plus rien à voir effectivement.
Les réparations de guerre n'auront jamais été à leurs termes et le traité de versailles ne sera qu'un prétexte pour donner encore plus de légitimité à Hitler pour imposer sa propagande au plus grand nombre.
Personnellement je ne pense pas que l'idéologie nazie soit née du traité de 1919.....
ndlorette
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Sam 29 Juin 2013 - 22:17

ndlorette a écrit:
L'esprit de revanche a certes compté mais l'idéologie n'a plus rien à voir effectivement.
Les réparations de guerre n'auront jamais été à leurs termes et le traité de versailles ne sera qu'un prétexte pour donner encore plus de légitimité à Hitler pour imposer sa propagande au plus grand nombre.
Personnellement je ne pense pas que l'idéologie nazie soit née du traité de 1919.....
ndlorette

Moi non plus.


La bourgeoisie, la noblesse  la droite dure, les militaires de haut rang issus de ces classes sociales et de même obédience politique qui aujourd'hui les placerait sans doute à l'extrême droite (comme Hindenburg, voire même von Papen)  tout comme les grands patrons ont pensé pouvoir mettre AH au pouvoir pour qu'il les débarrassent des cocos  et de ce qu'il restaient de socialistes pour ensuite le jeter comme une vieille chaussette. C'était sans imaginer un instant que AH était tout à fait conscient de ce projet et qu'il était bien plus manipulateur qu'eux.
Il a sans doute du se délecter de ce jeu.
A cette période, ni la crise que l'on commençait à dépasser, ni les "revanchards "que l'on n'écoutait plus,  ni le Traité de Versailles qui ne voulait plus dire grand chose depuis quelques années n'auraient pu faire basculer l'Allemagne dans la guerre mais cette caste de militaires conservateurs (le mot est faible) de nobles d'un autre âge et de grands patrons, tous effrayés par le rouge y sont parvenus;  même si le peuple et l'Allemagne en général n'avaient rien contre les uniformes, le militarisme,  ''un peu plus d'ordre'' et dont les thèmes nazis flattaient bien l'ego, ce sont bien ces premiers qui ont livré l'Allemagne sur un plateau au moustachu psychopathe.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par GS.59 le Dim 30 Juin 2013 - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
André
Brig-General
Brig-General
avatar

Nombre de messages : 1225
Age : 28
Localisation : *
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Dim 30 Juin 2013 - 11:32

Bonjour,

je pense que, comme souvent, l'accession au pouvoir du NSDAP n'est pas le fruit d'une seule cause. Il y a le traité de Versailles, l'appui des industriels et des militaires, la menace communiste (l'Allemagne a quand même connu des révolutions en 1918/19 et même une éphémère république communiste en Bavière, si l'on rajoute à cela une certaine proximité géographique avec l'URSS, on peut comprendre que la "menace" communiste semblait réelle)...

Il y avait de nombreux partis en Allemagne à l'époque, c'est une combinaison de plusieurs facteurs qui a fait que c'est finalement le NSDAP qui a raflé la mise.
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Dim 30 Juin 2013 - 13:25

André a écrit:
Bonjour,

je pense que, comme souvent, l'accession au pouvoir du NSDAP n'est pas le fruit d'une seule cause. Il y a le traité de Versailles, l'appui des industriels et des militaires, la menace communiste (l'Allemagne a quand même connu des révolutions en 1918/19 et même une éphémère république communiste en Bavière, si l'on rajoute à cela une certaine proximité géographique avec l'URSS, on peut comprendre que la "menace" communiste semblait réelle)...

Il y avait de nombreux partis en Allemagne à l'époque, c'est une combinaison de plusieurs facteurs qui a fait que c'est finalement le NSDAP qui a raflé la mise.

C'est certain que le nazisme fut comme le cancer, multifactoriel mais la peur qu'inspirait le communisme lui a fait une voie royale parmi les dirigeants de l'époque.
C'était vraiment choisir de mourir de la peste (brune) plutôt que du choléra !!!

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Sam 28 Juin 2014 - 10:44

5 ans jour pour jour après l'attentat de Sarajevo...

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7454
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    Mar 28 Juin 2016 - 8:25

Un double rappel, celui de cette date historique mais aussi le rappel d'une période où la participation permettait de débattre sur ce forum.

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 juin 1919 : Le traité de Versailles    

Revenir en haut Aller en bas
 
28 juin 1919 : Le traité de Versailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 21 JUIN 1919 le sabordage de la flotte allemande, Scapa Flow
» Congrès de Versailles 1932
» Salon porte de Versailles !!(du 16 au 19 Juin)
» MONDIAL DU MODELISME A PARIS 14/15/16/17 juin 2012
» Mondial du modélisme - Paris, porte de Versailles - 19-22 juin 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: Rubriques Histoire :: C'est arrivé un...-
Sauter vers: