Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Le jour J pour les Canadiens

Aller en bas 
AuteurMessage
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:07


5 et 6 Juin 44



Le jour J, qui marque le déclenchement de l'opération Overlord, est un débarquement prévu le 5 juin 1944 .

Dans les environs de 22 heures, après avoir pris connaissance du communiqué météorologique Eisenhower annonce l’irrévocable décision que le débarquement aura lieu le 6 juin : « Je n’aime pas cela, déclare-t-il, mais il me semble que nous n’avons pas le choix… Je suis absolument persuadé que nous devons donner l’ordre… »



La nuit du 5 juin au 6 juin une gigantesque armada, la plus formidable jamais rassemblée approche des côtes françaises : 2727 bateaux des types les plus variés, chargent ou remorquent plus de 2500 engins de débarquement escortés par plus de 700 navires de guerre, dont 23 croiseurs et 5 navires de combat.
6 Juin 44
Les évènements du 6 juin 1944 commence peu de temps après minuit avec le largage des premières troupes aéroportées britanniques entre l’Orne et la Dives. Puis c’est au tour des parachutistes américains de sauter sur le Cotentin, à l’autre extrémité du secteur. Pendant ce temps, les bombardiers lourds de la RAF pilonnent les batteries d’artillerie du Mur de l’Atlantique jugées les plus dangereuses.
A l’aube, les Allemands, totalement pris par surprise, découvrent devant devant eux une mer couverte de bateaux.L’opération Neptune, première phase du plan Overlord, qui vise la conquête de l’Europe, est en marche.
A 5h 45, la flotte ouvre le feu sur les défenses allemandes.Les dégats causé par le bombardement n'affecteront en rien la défense Allemande.

A 6h 30, les premières vagues d’assaut américaines touchent les plages d’Utah et d’Omaha. En secteur Britannique et Canadien, l’attaque est lancée avec une heure de décalage en raison de l’heure différente de la marée.Les combat sur Omaha , ne se déroule pas comme prévue , le sort est loin d'être jeté , on pense même que le débarquement a cette endroit sera un échec , et une retraite sera envisagé si les Americains ne prennent pas l'avatange.
PlagesNationalités
Utah BeachAméricains
Omaha BeachAméricains
Gold BeachAnglais
Juno BeachCanadiens
Sword BeachAnglais


Au soir du 6 juin, 20 000 véhicules et 155 000 soldats ont été mis à terre (y compris les parachutistes). Les pertes (tués, blessés et disparus) s’élèvent aux environs de 10000 hommes, soit sensiblement moins que les prévisions ne le laissaient craindre.
Auteur ERIC

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON


Dernière édition par Gustite le Mar 27 Mar 2012 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:09

David Dwight Eisenhower écriva deux lettres , celle-ci remis aux soldats a la veilles du Jour-J (D-Day) et une autre en cas d'échec du débarquement.




Collection privée , avec l'aimable autorisation de Erwin L.

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:17

JUNO BEACH



Juno Beach est le nom de code d'une des principales plages du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale. Son nom vient de la femme d'un Génral de l'époque. Elle est située entre Sword Beach et Gold Beach près de 10 km, et s'étend depuis Saint-Aubin-sur-Mer à l'est jusqu'à mi-parcours entre les villages de La Rivière et Courseulles-sur-Mer à l'ouest.



Sa prise fut assignée à la 3e division canadienne ainsi que la 2ème division blindée Canadienne commandée par le major-général Rodney Keller . Elle était la seconde plage la mieux fortifiée après Omaha Beach. Le général allemand Richter commandait la 716e division gardant la plage avec 11 canons de 155 mm et 9 de 75 mm. Cette unité était composée surtout d’adolescents de moins de 18 ans, d’hommes de plus de 35 ans et de vétérans de la campagne de Russie qui avaient reçu des blessures débilitantes, réduisant dans une certaine mesure la difficulté de la tâche pour les Canadiens.



Les objectifs de la journée sont les suivants :


1 Couper la Nationale qui relie Caen à Bayeux

2 Réaliser la jonction avec les troupes débarquées sur Gold beach

3 Réaliser la jonction avec les troupes débarquées sur Sword beach

4 Prendre l'aéoroport de Caen-Carpiquet



Les bombardements aériens n’avaient fait que peu de dégâts. Le pilonnage naval entre 6h00 et 7h30 n’avait endommagé que 14% des fortifications et à cause de la météo les Allemands eurent une demi-heure pour se regrouper.



L'assaut sur Juno Beach était assigné à la 3ème division d'infanterie Canadienne du Général Crerar.

Juno Beach était divisée en deux secteurs, Mike à l’ouest confié a la 7ème brigade sous les ordres du Brigadier H.W. Foster, et Nan à l’est , confié à la 8ème brigade sous les ordres du Brigadier K.G. Blackader.Les secteurs d'assaut étaient désignés en tant que : Mike Red, Mike White, Nan Red, Nan White et Nan Green.La 7e brigade appuyée par le 6e régiment blindé canadien (1er Hussards) devait atteindre la terre et contrôler le secteur Mike devant Graye-sur-Mer et Courseulles. La 8e brigade soutenue par le 10e régiment blindé canadien (cavalerie Fort Garry) débarqua sur le secteur Nan devant Bernières-sur-Mer et Saint-Aubin.



L'assaut

Dans la première heure de l’assaut les forces canadiennes subirent environ 50% de pertes, comparable à celles des états-uniens à Omaha Beach, principalement chez les Royal Winnipeg Rifles débarqué sur Mike Green, et chez les Regina Rifle Regiment .



Grayes-sur-mer.

A 9h00, la Royal Winnipeg Rifles libère le village. C'est à cet endroit que le Général de Gaulle débarque le 14 juin et retrouve le sol Francais. Churchill et le roi Georges VI en firent de même le 12 et 16 juillet.



Courseulles-sur-mer.
Ce petit port de pêche est la cible des Canadiens First Hussars, Régina Rifles et des royals Winnipeg Rifles.
Le débarquement est difficile et les combats se font au corps à corps , maisons par maisons. Le Régiment Centaure perd 34 chars DD sur les 40 débarqués. A 8h30 le Sergent Léo Gariépy occupe la Kommandatur et à 10h00 le village est libéré.
L'embouchure de la Seulles devient le 1er port de ravitaillement des alliés (2000 tonnes par jour), en attendant la construction d'Arromanches.




Bernières-sur-mer.
Cette plage de 2,5 kms fait l'objet d'intenses bombardements depuis 4h00 le 6 juin 1944.
Les péniches débarquent à 8h10 en faisant face au nombreux obstacles qui jonchent la plage. Au total 90 embarcations seront coulées et s'échouent sur les îles Bernières.
Les hommes du Queen's Own Rifles et de la Chaudière sont pris sous un déluge d'obus lors de la traversée de la plage(100m). A 9h30, le village est libéré et le général R.F.L. Keller installe son PC de commandement.


St Aubin-sur-mer.
Les nombreuses mitrailleuses et les canons de 50mm donnent de grosses difficultés aux hommes du Régiment North Shore. Après le nettoyage de la plage, les chars amphibies du Fort Garry affrontent les diverses casemates.
La 48 Royal Commando est la 2ème vague qui débarque à cet endroit avec comme objectif la prise de Langrume-sur-mer.


Langrune-sur-mer.
Sur cette plage de sable fin la 48ème Royal Marine Commando fait l'objet de très violents combats. les Allemands avaient équipé les pâtés de maisons avec des canons antichars de 50mm et fortifié les villas sur la plage.
La résistance Allemande tient bon malgré les tirs navals et ceux des chars Centaures. Le village est libéré le 7 juin à 15h30, par les hommes du Lieutenant Colonel Moulton qui perd la moitié de ses hommes.




Douvres la délivrance.
A 2 Km à l'intérieur des terres se trouve la station de radar Allemande nommée "Distelfrik" (Chardonneret). Cette station est équipée de 2 radars "FREYA", 2 radars "Wurzburg", et 1 radar "Wassermann" (portée 300km).
Elle abrite également une centrale téléphonique, une station radio, une usine électrique et des soutes à munitions.
Protégée par une DCA et des canons antichars, la station résiste 11 jours, le 17 juin les 238 hommes de la station signe la rédition.
A partir de cette date, elle devient le quartier général du Général Major Canadien Georges Francoeur.




Beny-Reviers.
La batterie des Moulineaux qui protège le village est détruite par les tirs navals des croiseurs Belfast et Diadem avant 6h00. Le village est libéré le 6 juin par le Régiment de la Chaudière. Un aérodrome de campagne t est construit. Sur la route de Bernières à Beny se trouve le château de Hettier de Boislambert. Libéré par les hommes de la 8ème brigade Canadienne, le château devient un lieu de repos pour les soldats Canadiens.




Creully.

Le village de Creully sert de jonction avec les troupes débarquées à Gold et Juno.



Malgré l'absence de soutien des chars, les hommes du Queen's Own Rifles et du North Shore appartenant à la 8e brigade, s'infiltrent entre les points d'appui allemands et progressent vers l'intérieur des terres. Les blindés du Fort Garry Horse et, quelques heures plus tard, les hommes du régiment de la Chaudière s'intègrent au dispositif et élargissent la tête de pont.



Vers midi la division avait complètement débarquée et s’était enfoncée de plusieurs kilomètres pour prendre les ponts sur la rivière Seulles et à 18h elles contrôlaient la ville de Saint-Aubin-sur-Mer.

Au soir du 6 juin, ayant avancé de quinze kilomètres et franchi la grande route Caen-Bayeux le 1er Hussards était la seule unité ayant atteint ses objectifs. Cependant elle dut se replier car l’infanterie de soutien n’avait pas suivi.



Des éléments de la 9e brigade, le North Scotia Highlanders et le régiment des Fusiliers de Sherbrooke, maintenus en réserve jusque-là, percent vers le sud et se concentrent, à l'approche de la nuit, à quelques kilomètres de Caen.



À la fin de la journée suivante , les forces canadiennes, 21 500 hommes (sans compter les pertes),avec 3000 véhicules , firent a Creully la jonction avec les troupes britanniques débarquées à Gold , par contre la jonction avec les britanniques de Sword sera difficile suite à une contre-attaque Allemande de la 21ème Panzer Division.Les pertes canadienne( morts, blessés, disparus) tournent autour de 1 150 sur un effectif de 15 000 hommes

L'avancée sur l'aérodrome Caen-Carpiquet est stoppée et cet objectif fixé au 6 juin ne sera pas réalisé.



Plus de 10 000 marins et 110 navires canadiens ont participé au débarquement du jour J de 1944.






Source:

Un merci spéciale a Sébastien Mulfort webmasteur du site http://sites.estvideo.net/normandie1944/accueil_historique.htm dont la grande majeur partie du texte provient de son excellent site.

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:22

Les unités de débarquement Canadiens

The 3rd Canadian Infantry Division:

The Cameron Highlanders of Ottawa (Machine-Gun)

7th Infantry Brigade
The Royal Winnipeg Rifles
The Regina Rifle Regiment
1st Battalion, The Canadian Scottish Regiment

8th Infantry Brigade
The Queen's Own Rifles of Canada
Le Régiment de la Chaudière
The North Shore (New Brunswick) Regiment

9th Infantry Brigade
The Highland Light Infantry of Canada
The Stormont, Dundas and Glengarry Highlanders
The North Nova Scotia Highlanders

Canadian Armoured Corps
7th Reconnaissance Regiment
   (Duke of York's Royal Canadian Hussars)

Royal Canadian Artillery

12th Field Regiment (SP)
16th Field Battery
11th Field Battery
43rd Field Battery

13th Field Regiment (SP)
44th Field Battery
22nd Field Battery
78th Field Battery

14th Field Regiment (SP)
34th Field Battery
66th Field Battery
81st Field Battery

19th Field Regiment (SP)  attached

3rd Anti-Tank Regiment
4th Anti-Tank Battery
94th Anti-Tank Battery
52nd Anti-Tank Battery
105th Anti-Tank Battery
4th Light Anti-Aircraft Regiment
69th LAA Battery
32nd LAA Battery
100th LAA Battery

Corps of Royal Canadian Engineers
3rd Field Park Company
5th Field Company
6th Field Company
16th Field Company
18th Field Company

Royal Canadian Army Service Corps
3rd Infantry Divisional Troops Company
7th Infantry Brigade Company
8th Infantry Brigade Company
9th Infantry Brigade Company

Royal Canadian Army Medical Corps
No. 14 Field Ambulance
No. 22 Field Ambulance
No. 23 Field Ambulance
No. 5 Field Dressing Station
No. 7 Field Dressing Station
7th Field Hygiene Section

Other Divisional Troops
3rd Infantry Divisional Signals
3rd  Infantry Division Ordnance Field Park
7th Infantry Brigade Workshop, RCEME
8th Infantry Brigade Workshop, RCEME
9th Infantry Brigade Workshop, RCEME
4th LAA Workshop
4th Provost Company


Canadian Armoured Corps:

The 2nd Canadian Armoured Brigade
6th Armoured Regiment (1st Hussars)
10th Armoured Regiment (The Fort Garry Horse)
27th Armoured Regiment (the Sherbrooke Fusiliers Regiment)


The 1st Canadian Parachute Battalion


Royal Canadian Navy:

31st Canadian Minesweeping Flotilla
29th Canadian Motor Torpedo Boat Flotilla
528th Canadian LCA Flotilla
529th Canadian LCA Flotilla
HMCS Prince David
HMCS Prince Henry


HMCS Algonquin
HMCS Sioux


_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:33

Les forces Allemandes sur Juno Beach

La 716e division d'infanterie.

La division est levée en mai 1941.
Elle est placée sous l'autorité de la 15e armée jusqu'en juin 1942.
L'unité est alors envoyée dans le secteur de Caen, rattachée à la 7e armée allemande.
Elle y restera stationnée jusqu'au 6 juin 1944.
L'unité avait un statut de division statique, du fait de l'intégration de ses moyens lourds dans des blokhaus du mur de l'Atlantique et par le fait que ses troupes défendaient des positions préparées et protégées (Wiederstand ou WN).
Les troupes étaient donc dispersées en petits groupes d'une trentaine d'hommes.
Les effectifs de la division étaient de 17 000 hommes en 1943, mais elle fut sans cesse affaiblie par des transferts de troupes à l'est. Elle n'était plus évaluée qu'à 7 771 hommes au 1er mai 1944. Le personnel a une moyenne d'âge élevée, certains étaient malades ou convalescents, alors que d'autres étaient des étrangers, avec une volonté de se battre fort limitée.
La 716e division d'infanterie n'a eu aucune expérience du combat avant le Débarquement de Normandie.


Le débarquement de Normandie.

La 716e division d'infanterie fut la force principale rencontrée par les Alliés le 6 juin 1944.Elle est sous l'ordre du Généralleutnant Wilhelm Richter.En effet, dès l'aube du 6 juin, la totalité des régiments de la division sont engagés, avec d'ouest en est :


  • Omaha Beach : 3 compagnies dans les blockhaus côtiers et 1 en soutien
  • Gold Beach : 3 compagnies dans les blockhaus côtiers et 4 en réserve de corps d'armée, plus 4 compagnies russes soit 11 compagnies à proximité de Gold Beach
  • Juno Beach : 3 compagnies dans les blockhaus côtiers et 1 compagnie cycliste en réserve
  • Sword Beach : 3 compagnies dans les blockhaus côtiers

Totalement dispersée sur le littoral normand, la division allemande n'a jamais été en mesure de menacer les zones de débarquement alliées.
Même si une forte résistance a été rencontrée initialement à Omaha Beach, avec le support d'éléments de la 352e division d'infanterie, les contre-attaques allemandes furent toutes brisées par l'aviation et surtout par l'artillerie de marine.
Retranchés dans des positions aménagées bien conçues, les soldats de la division infligent les pertes les plus importantes des cinq secteurs. Mais inexorablement, toutes les positions défensives de la plage sont capturées les unes après les autres.

À Juno Beach, la densité de troupes est un peu plus forte qu'ailleurs. Surtout, les bombardements préparatifs ont échoué, et la synchronisation bombardements/assauts a été mauvaise, laissant le temps aux défenseurs allemands de se reprendre. Aussi, les unités de la 3e division canadienne enregistrent-elles un taux de pertes sensiblement équivalent aux américains d'Omaha Beach.
Les faibles capacités de l'unité se révélèrent surtout à Gold Beach. La plage céda en très peu de temps à l'assaut, lequel fut secondé par les bombardements les plus efficaces de la journée. La conséquence fut l'ouverture d'une brêche vers Bayeux.
L'incident inquiéta suffisamment le commandement allemand de la 352e DI pour qu'une contre-attaque opérationnelle soit mise sur pieds dans l'après-midi du 6 juin.
Celle-ci se solda par un échec cuisant pour les Allemands, occasionnant la perte quasi totale du groupement tactique (Kampfgruppe) Meyer.
Dans une moindre mesure, la résistance allemande se révéla inefficace à Sword Beach, ses maigres forces étant incapables d'empêcher la jonction entre la 3e division d'infanterie britannique et la 6e division aéroportée.
Très rapidement débordé, le général Richter fait appel à la division blindé, en réserve autour de Caen. Jusqu'en milieu de matinée, le commandement allemand est surtout inquiété par les parachutistes largués à l'est de l'Orne.
Mais cet appui ne lui est pas donné, principalement du fait d'absence d'ordres du haut commandement de la Wehrmacht.
Finalement, les panzer contre-attaquent en fin d'après-midi dans un couloir entre Juno Beach et Sword Beach, et atteignent la mer.
Mais dès la fin de soirée du 6 juin, les chars refluent pour se concentrer autour de Caen. La 716e division d'infanterie perd son appui et commence à retraiter vers le sud, par petits groupes, pendant la nuit.

Le bilan de la journée du Jour J est sans nuances, puisque partout, la 716e DI a été battue, subissant des pertes très élevées.
On considère généralement que les pertes du premier jour se situèrent près de 3 000 hommes, soit près de 50% des effectifs initiaux.
La division, qui était très faible le 6 juin 1944, fut très rapidement usée(sur environ 4000 hommes elle eut 860 tués,1270 disparus ou prisonnier et 520 bléssés,elle dut battre en retraite voyant que la plage était perdue). La décision fut prise, dès le 15 juin 1944, de la retirer du front, et de l'envoyer dans le sud de la France. Elle était destinée à la 1re armée allemande.

Vers la fin de la guerre.



La 716e division d'infanterie fut transférée sur la Côte d'Azur, sous l'autorité de la 19e armée allemande.
En août 1944, elle était forte de 7 400 hommes.
Elle combattit ensuite dans la vallée du Rhône et en Alsace, lors de la bataille de la poche de Colmar (janvier-février 1945), où elle fut totalement détruite.

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 10:49



Débarquement canadien devant la localité de Bernières-sur-Mer.



Débarquement des soldats canadiens devant la localité de Bernières-sur-Mer.



Péniche de débarquement contenant des soldats Canadiens avec leurs bicyclettes.



Défense antiaérienne au-dessus d'un bunker allemand à Juno Beach.



Prisonniers allemands gardés devant leurs fortifications.



Renforts Canadiens faisant route vers l'intérieur des terres.



Des soldats du régiment canadien francophone de la Chaudière avant le débarquement sur Juno.


_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7464
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 20:45

C'est super de faire revivre ces posts

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  
Revenir en haut Aller en bas
thegate ( Gaétan )
Lt-General
Lt-General
avatar

Nombre de messages : 2986
Age : 51
Localisation : Drummondville (Québec)
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   Mar 27 Mar 2012 - 21:35

Super ces postes, je me permet de placer ici les deux survivant Canadien francais a avoir fait parti du du Jour-J
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Monsieur George Cartwright


Monsieur Cartwright a été parachuté au beau milieu de Caen lors que la bataille faisait rage.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur Rodolphe Laroque.


de la 9th Infantry Brigade Company
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour J pour les Canadiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jour J pour les Canadiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] Mise à jour JB pour GT-P5110
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [INFO] Mise à jour de Copilot V8 pour HD2
» Nouvelle mise à jour à venir pour le N8... Belle FP1?
» Une mise à jour Windows pour nos HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: La médiathèque :: Dossiers a thème-
Sauter vers: