Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Le K5 Canon d'artillerie ferroviaire allemande

Aller en bas 
AuteurMessage
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Le K5 Canon d'artillerie ferroviaire allemande   Jeu 8 Mar 2012 - 16:13

Informations Techniques
Nom officiel: 28cm K5 E ou M 42.
Surnom:Bertha Schlanke, Léopold, Bruno, Anzio Annie.
Calibre: 283mm (11.14 in).
Longueur du tube: 21,5m (70.5 ft).
Portée: 62,4Km (38,7 miles).
Poids obus: 255kg (562 lb).
Vitesse initiale: 1120 m/s (3674 ft/s).
Poids en position route: 210 Tm.
Poids total en tir: 218 Tm.


Lors de la défaite allemande en 1918 les alliés pensant retirer toutes velléités à l'Allemagne lui confisquèrent son armement lourd et lui interdirent toute recherche à caractère militaire.

A la création du III Reich un plan de remilitarisation rapide fut mis sur pied mobilisant toute l'industrie allemande et conformément aux souhaits d'Hitler l'artillerie lourde y prit une large place. L'armée allemande avait besoin rapidement d'un canon rustique à longue portée (50 - 60KM) pouvant être facilement produit en nombre.


L'étude d'un nouveau canon débuta en 1934. Une fois de plus la société Krupp fut en charge de la conception et de la réalisation. Après 15 ans d'arrêt les recherches furent reprises quasiment à zéro car une grande partie des études allemandes avait été détruites avant la réddition et ce qui restait saisi par les services de renseignement allié. Cependant les ingénieurs de 14-18 étaient toujours là. Ainsi l'étude avança rapidement et après une pré-étude balistique sur un modèle réduit d'un calibre de 150, le premier canon put être livré en 1936.
La désignation officielle de l'arme est 28 cm K5 E où 28 cm indique le calibre, K signifie Kanone (canon), 5 est son type et E pour eisenbahn (voie ferrée). Huit unités étaient opérationnelles lors du début des hostilités. C'est un total de 28 canons qui furent produit jusqu'à la fin de la guerre.

L'arme a subi plusieurs modification et adaptation tout au long de sa production concernant notamment les rainures du tube, la culasse et les freins de reculs. Des essais ont été réalisés avec des obus fusées permettant des portées maximales de 86 km mais avec une précision médiocre. D'autres essais furent entrepris avec plus de succès sur tube lisse de 31 cm(K5 Glatt) pour l'utilisation des obus fléchettes Peenemünder Pfeilgeschob. Au cour des essais sur le champ de tir de Rogenwalde des obus auraient atteint des portées avoisinant les 150 km mais avec des charges explosives relativement faibles. Sept unités de ce type furent commandées mais seulement deux unités purent être produites avant la fin de la guerre. Elles furent utilisées pour bombarder Maastricht au Pays-Bas à partir des environs de Bonn en Allemagne soit une portée supérieure à 120 km.


Canon du mur de l'atlantique sur un table tournante permettant le tir tous azimuts
Le K5 était l'arme principale de l'artillerie ferroviaire allemande. Elle fut utilisée sur tous les fronts notamment comme arme de destruction massive lors des sièges de Léningrad et Stalingrad. Plusieurs unités assuraient également la défense côtière sur le mur de l'atlantique près de Calais et effectuèrent quelques bombardements sur le port anglais de Douvre. Contrairement à l'utilisation normale des pièces lors des positions de siège ou l'objectif est fixe et les positions de tir provisoires, les pièces du mur de l'atlantique étaient affectées à des positions fixes, les emplacements de tir étaient équipés de table tournante permettant le tir tous azimuts. Des hangars blindés furent également construits pour protéger les canons des raids aériens. L'utilisation de deux K5 avait également été décidée pour appuyer la campagne de Tunisie. Les canons furent envoyés en Italie mais l'offensive se termina avant que les canons ne soient embarqués. Les canons restèrent stationnés prés de Milan en Italie. Ils furent utilisés pour bombarder la tête de pont qu'avaient établi les Américains en débarquant sur la côte à Arizio et Nettuno au sud de Rome pour encercler la ligne de fortification Gustav barrant l'Italie. Les deux pièces stationnées dans le secteur d'Anzio pilonnèrent à tour de rôle les Américains qui baptisèrent le canon Anzio Annie croyant avoir affaire à une seule pièce. Plus tard lors du percement de la ligne Gustav les alliés coupèrent la voie ferrée permettant le repli de l'arme obligeant les Allemands a abandonner précipitamment leurs pièces. Les deux canons dont un saboté furent envoyés aux Etats-Unis où une pièce fut réassemblée à partir des pièces détachées des deux canons. Après guerre Anzio annie fit quelques tirs d'études au polygone d'essai du camp d'Aberdeen dans le Maryland et plus tard servit de modèle au canon atomique.
Divers Sources internet

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
 
Le K5 Canon d'artillerie ferroviaire allemande
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gris artillerie
» FREGATES MULTIROLES CLASSE BRANDEBURG (TYPE 123)
» AB40 ferroviaire Allemande (Terminée)
» artillerie allemande 1940/45
» Canon FH18 M 10.5cm ACE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: GROS PLAN :: VÉHICULES , AVIONS , NAVIRES-
Sauter vers: