Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Les volontaires estoniens sous l'uniforme finlandais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexderome
Lt-Colonel
Lt-Colonel
avatar

Nombre de messages : 797
Age : 52
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Les volontaires estoniens sous l'uniforme finlandais   Mar 17 Oct 2017 - 23:47

Sujet prévu pour Histomag.
Liés par leurs racines communes finno-ougriennes, de nombreux Estoniens décident de partir combattre en Finlande contre l'ennemi commun : l'Union Soviétique. Un premier contingent prend part à la Guerre d'Hiver, il sera rejoint après l'invasion soviétique de l'Estonie par plusieurs milliers d'autres volontaires incorporés dans l'armée finlandaise.


A l'annonce de l'attaque de l'Union Soviétique contre la Finlande le 30 novembre 1939, une soixantaine d'Estoniens décide de rejoindre l'armée finlandaise en traversant à skis le golfe de Finlande, gelé en hiver. Ils sont réunis et incorporés à Lapua dans le détachement étranger  (Osasto Sisu ou en abrégé Os.S) , unité qui rassemble les volontaires étrangers provenant de Scandinavie, Grande-Bretagne, Hongrie ou Amérique du Nord. L'arrêt des hostilités le 12 mars 1940 durant la période d’entraînement ne permet pas aux volontaires estoniens de combattre sur la ligne de front.

Le groupe de reconnaissance ERNA.
Après l'occupation de l'Estonie par l'URSS le 16 juin 1940, de nouveaux volontaires traversent à bord de canots le golfe de Finlande pour rejoindre leurs compatriotes qui sont demeurés sur le sol finlandais après la Guerre d'Hiver. Une petite unité est mise sur pied, équipée et habillée par l'armée finlandaise : le groupe de reconnaissance ERNA (Erna luuregrupp). Son chef est un officier supérieur estonien, le colonel Henn Ants Kurg. Une soixantaine de volontaires triés sur le volet, recevoivent une instruction militaire de haut niveau : parachutisme, recueil de renseignement, transmissions, techniques de guérilla...
Le 10 juillet 1941, quarante-deux hommes arrivés par vedettes rapides débarquent en Estonie, d'autres sont parachutés. Ils se cachent dans les marais de Kautla à 60 km au sud-ouest de Tallinn, rejoints par les Frères de la Forêt. Le 31 juillet, alors que les bataillons de destruction du NKVD exécutent systématiquement les fermiers et brûlent leurs fermes de Kautla, le groupe de reconnaissance intervient mettant fin aux exactions des Soviétiques. Assiégé dans les fermes environnantes il parvient à rompre l'encerclement, évacuant 2000 civils terrorisés. A l'arrivée des Allemands, l'unité travaillant pour le compte de l'Abwehr est réorganisée et devient le Bataillon Erna I, intégré au 311. Infanterie-Regiment (217. Infanterie-Division). Après une dernière réorganisation sous l'appellation Erna II, le bataillon prend part à la libération des îles estoniennes du golfe de Finlande avant d'être finalement dissous le 10 octobre 1941.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le JR 200
Les Estoniens demeurés en Finlande participent à la Guerre de Continuation dans l'armée finlandaise. Ils sont rassemblés dans le 3eme bataillon du JR .47 (Jalkaväkirykmentti 47 ou 47e Régiment d'Infanterie) en 1942. Le bataillon (surnommé le bataillon Vallila du nom d'un faubourg d'Helsinki) est commandé par le major Carl Gripenberg, neveu du maréchal Mannerheim. A partir de 1943, de nombreux Estoniens refusent de s'enrôler dans la légion estonienne (Estnische SS-Legion) ou les unités contrôlées par mes Allemands comme les Schutzmannchafbataillonen (Schuma) ainsi que d'aller travailler en Allemagne pour l'industrie de guerre du IIIe Reich. Ils traversent le golfe de Finlande pour rejoindre les rangs de l'armée finlandaise. Mannerheim accepte la création d'un régiment composé d'Estoniens et le Jalkaväkirykmentti 200 (ou JR 200) voit le jour le 18 février 1944. Il est commandé par un officier finlandais parlant estonien, le lieutenant-colonel Eino Kuusela. L'unité qui compte 3400 hommes est composée de deux bataillons à deux compagnies :
-I./ JR 200 (major E. Kivelä), ex-III/ JR 47, compagnies 1-4. En garnison à Jalkala.
-II./JR 200  (Lt-colonel V. Savonen), compagnies 5-8, en garnison à  Taaveti.
-13./JR 200; la compagnie de mortiers
-14./JR 200 (Lt. A. Kann), compagnie antichar, équipée de canons 50 Pst.K/38 et 75 Pst.k/97-38
Le JR 200 est aux dépendances de la 10e division finlandaise (général Johanns Sihvo) du IV Corps (Lt-Gen. Taaveti Laatikainen).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le 10 juin 1944, après une intense préparation d'artillerie, les Soviétiques lancent leur grande offensive dans l'isthme de Carélie. La 21e armée (Lieutenant-General Dmitri Gusev ) du Front de Leningrad s'élance sur le flanc gauche du IVe Corps finlandais et perce à Valkeasaari. Le I./JR 2OO et le Jäger Bataillon 1 (1. Jäger Brigade) ont pour mission de monter une contre-attaque pour permettre aux Finlandais de se replier derrière la ligne VT (Vammelsuu–Taipale) le 11 juin. Les Estoniens déplorent la perte de 14 hommes, 37 blessés et 58 disparus. Cette deuxième ligne de défense ne peut être tenue après son enfoncement à Kuuterselka par les blindés soviétiques et le 16 juin, Mannerheim donne l'ordre de repli sur la troisième ligne de défense appelée  ligne VKT (Viipuri–Kuparsaari–Taipale). Le I./JR 200 se replie avec le IV Corps dans la baie de Viborg (Viipuri en finnois) et se positionne sur la rivière Sorvali pour en empêcher son franchissement. Le 20 juin, Viborg est évacuée et occupée par l'armée rouge le lendemain. Le II./JR 200 rejoint le front à son tour le 21 juin et le JR 200 est finalement réuni en ordre de bataille le 7 juillet aux dépendances de la 122. Infanterie-Division (Generalmajor Hero Breusing). L'unité ne dispose que d'une poignée de canons antichars peu efficaces contre le blindage des chars soviétiques. Elle perçoit des Panzerfaust et Panzerschreck que Mannerheim avait demandé  en urgence et livrés par la voie des  airs. La tentative de débarquement de la 59e armée soviétique (lieutenant-général Korovnikov) est un échec. Le JR 200 est repositionné sur la rivière Vuoksi et réorganisé: le capitaine Voldemar Pärlin prend le commandement du I./JR 200 et le major Peiker celui du II./JR 200. Bien que la perte de Viipuri porte un coup au moral des Finlandais, l'échec russe du franchissement la baie de Viborg et la victoire de Tali-Ihantala laisse aux Finlandais un peu répit mais le président Ryti envisage de demander un armistice aux Soviétiques.

Retour en Estonie.

Le 16 août 1944, le JR 200 est autorisé à retourner en Estonie pour participer à la défense du pays. Une grande majorité des volontaires accepte de quitter la Finlande, seuls 150 d'entre eux refusent de retourner dans leur patrie. Le 18 août, ils embarquent à Hanko à bord du navire Wartheland pour traverser le golfe de Finlande et retrouvent le sol estonien le 19 août à Paldiski.
Les  1752 hommes du JR 200 -dissous- (168 officiers, 162 sous-officiers et 1 422 hommes de troupes) considérés comme « déserteurs » par les Allemands sont incorporés dans la 20. Waffen-Grenadier-Division der SS (estnische Nr. 1). Le Ier bataillon devient le III/SS-Freiwilligen-Grenadier-Regiment 46 (estnisches Nr. 2) toujours aux ordres du Waffen-Hauptsturmführer der SS Pärlin, le II bataillon est constitué en réserve de la division. L'expérience du front ne nécessite aux volontaires qu'une courte phase d'adaptation aux standards allemands. Le 28 août 1944, le III/W-Gre.Rgt der SS, après avoir été transporté en train près de Tartu, participe à la contre-attaque pour éliminer une tête de pont soviétique près de Pupastvere et repousser l'ennemi derrière la rivière Ermajogi. L'opération est une réussite malgré la perte de 170 hommes et vaut à Pärlin la Croix de fer de 1ere classe. Il trouve la mort quelques jours plus tard lors d'un bombardement, le 3 septembre 1944. Il est remplacé par l'Ostuf. Karl Pärnoja. Le 17 septembre, les Russes parviennent à franchir la rivière Ermajogi, le bataillon positionné à Pilka subit de lourdes pertes. Les Estoniens sont contraints de se replier vers la Lettonie.
Le 23 septembre, Pärnoja rassemble ses hommes, il n'en reste plus qu'une centaine. Il leur annonce que le bataillon est dissous. Les survivants tenteront de gagner l'Allemagne en montant à bord de navires  lors de l'opération Aster (Unternehmen Aster) le 17 septembre 1944, d'autres poursuivront la lutte jusque dans les années 50 et seront connus ous le nom de Frères de la Forêt.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Harald Nugisek
Les Finlandais ont rendu hommage aux volontaires estoniens en les appelant les fils de la Finlande.
285 volontaires estoniens sont morts au combat, 178 en Finlande, 107 en Estonie. 467 'fils de la Finlande' ont été déportés par les Soviétiques dans les goulags de Sibérie d'où 101 ne sont jamais revenus.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

sources

Carlos Caballero Jurado, Nigel Thomas : Germany's Eastern allies (2). Men at Arms 363 (Osprey Publications)
Maart LAAR : War in the Woods: Estonia's Struggle for Survival, 1944-1956.The Compass Press
Henrik O. Lunde : Finland's War of Choice: The Troubled German-Finnish Coalition in WWII.Casemate.


ALEX
Revenir en haut Aller en bas
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9847
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Les volontaires estoniens sous l'uniforme finlandais   Sam 21 Oct 2017 - 14:57

Et encore un bon sujet d'Alex!
Revenir en haut Aller en bas
 
Les volontaires estoniens sous l'uniforme finlandais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: Rubriques Histoire :: Deuxième guerre mondiale-
Sauter vers: