Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Le char léger Renault de 1917.

Aller en bas 
AuteurMessage
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 11:45

Bonjour,
pour poursuivre sur ce petit char, je reprends cet éclaté paru dans le 3° tome de La guerre du Droit:




Le train de roulement et la suspension:




La caisse:


L'intérieur:


Un réducteur:


Moteur ouvert:


Moteur, embrayage et boite ouverts:






Maintenant on passe aux appellations de ce char.
FT 17 n'a jamais été un terme employé durant la guerre, c'est une appellation nettement postérieure.

A l'époque ce petit char a été nommé de différentes façons:
- automitrailleuse à chaînes
- char léger Renault
- char mitrailleur de type Renault
- char léger Renault type 1917
- char Renault 1917
- char 18 HP (notamment dans la notice d'entretien)
- char type FT

Ce sont là toutes les appellations qui ont été écrites en cours de guerre, à aucun moment on ne voit FT 17.

FT est tout simplement le groupe de lettres qui est en cours chez Renault pour ce véhicule, car tous les véhicules de la marque sont désignés par un groupe chronologique de deux lettres.

Le véhicule qui a immédiatement suivi le char léger n'est autre que le camion FU, un porte chars.

FT ne veut donc pas dire Faible Tonnage comme on peut le lire ici et là.

On peut également lire parfois FT 18 en raison de son moteur de 18 chevaux (18 Horse Power), mais ce n'est en aucun cas une appellation officielle.



Renault n'était pas chaud du tout pour faire un char à l'époque car il n'y croyait pas, du moins il en était ainsi de 20 décembre 1915 lors de la première entrevue avec le colonel Estienne.

Il a finalement été convaincu par l'invention d'un nouveau type de train chenillé qui évitait d'utiliser le brevet déposé par les américains de la The Holt Compagny.
C'est la Section Technique du service automobile qui a fait ce nouveau brevet et l'a mis à disposition de Renault.


Les principales différences de ce train rouleur sont d'une part que la chenille est "prenante", et d'autre part qu'il dépasse sur l'avant de la caisse.

On peut voir en effet que le train de roulement Caterpillar, qui est uniquement porteur, des Schneider et Saint Chamond a des patins de chenille absolument plats, alors que ceux du FT ont une arête perpendiculaire qui mord le terrain.

Et que les trains de roulement de ces mêmes chars sont très courts et s'arrêtent bien avant l'éperon de la caisse.



Passons maintenant aux unités de chars légers FT.
Les unités AS (Artillerie Spéciale) Renault sont créées le 1° octobre 1917.

Les compagnies sont numérotées dans le système de l'artillerie, de 300 à 393.
Ces compagnies sont regroupées par 3 dans des BCL, Bataillons de Chars Légers.
Il existait ainsi 30 BCL.

En mai 1918 ces unités sont réorganisées, et elles sont regroupées dans des RAS, Régiments d'Artillerie Spéciale.
Ces RAS sont numérotés de 500 à 509, toujours selon le système de l'artillerie.
Seuls les RAS de 500 à 507 ont participé au combat.

On a ainsi un régiment RAS qui comprend 3 BCL (du 1° au 27° BCL).
Les 3 derniers BCL, 28°, 29° et 30° sont autonomes.

Chaque BCL comprend 3 AS (compagnies) allant de l'AS 301 à l'AS 393.

Chaque AS comporte un char canon 37mm SA18 (Semi-Automatique) de commandement et un char signal de commandement.
Ensuite viennent 3 sections de combat qui comportent chacune un char canon de commandement et 2 chars canon plus 2 chars mitrailleuse.
Ces 4 derniers chars sont répartis en demi-section d'un char de chaque type chacune.

On a en plus une Compagnie d'Echelon (CE) avec 3 chars canon et 2 chars mitrailleuse "de manoeuvre et de remplacement", plus 2 autres chars canon et 1 char mitrailleuse destinés au ravitaillement et au dépannage.

Le 15 septembre 1918 viendra s'y ajouter un char 75 BS à canon de 75mm (récupéré sur des chars Schneider réformés), mais ils ne verront certainement pas les combats car ils ne seront pas livrés à temps.

Rôle des chars:
- accompagner la progression de l'infanterie.
- créer des brèches dans les réseaux de barbelés.

Le char canon a en plus le rôle de détruire des défenses faiblement fortifiées comme les nids de mitrailleuses.
Le char mitrailleuse a celui de couvrir le char canon de ses feux, d'empêcher l'infanterie ennemis de le prendre à parti, mais aussi de mitrailler les tranchées en enfilade.


Commandes et livraisons des chars FT:
- le 5 février 1917 sont commandés 1000 chars, commande suspendue le 29 avril puis rétablie le 12 mai.
On commence par fabriquer une présérie de 150 chars mitrailleurs en acier doux (donc peu blindés) car destinés uniquement à l'entrainement des équipages.
- 3 de ces chars sont livrés en septembre.
- 18 suivent en octobre.
- 21 en novembre.
- 40 en décembre.
- 32 en janvier 18.
- 35 en février.
- le tout dernier en mars 1918.

Pour la véritable série de 1000 chars, le général Pétain la définit en 650 chars canon et 350 chars mitrailleuse.

Ensuite d'autres commandes seront passées:
- Renault devra fournir 1000 autres chars.
- Schneider via sa filiale SOMUA devra en fournir 300.
- Delaunay-Belleville 300.
- 1800 autres sont commandés à des usines en Amérique.

En fait, ce seront "seulement" 1500 chars Renault qui participeront aux combats dans des unités françaises, dont 485 seront perdus, détruits ou simplement irréparables, soit près du quart des effectifs!

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 12:08

J'en arrive aux marquages.

Les symboles sont donnés par l'Instruction technique du règlement des unités de chars légers en date du 24 juin 1918:
Pour distinguer les différentes compagnies au sein du Bataillon:

1° Compagnie = Disque blanc de 25 cm de diamètre
2° Compagnie = Carré blanc de 25 cm de coté
3° Compagnie = Triangle blanc de 25 cm de coté

Au centre de ces marquages, peint en noir, figurent pour distinguer les sections:

1°Section = As de pique,
2°Section = As de cœur,
3°Section = As de carreau
Échelon (chars de réserve et ravitaillement) = As de trèfle

Ces marques sont peintes à l'arrière latéral de la caisse, sur les panneaux verticaux obliques du moteur situés juste avant la queue.

On peut ajouter que ces as mesurent 22 cm de haut pour 15 de large, sauf le coeur qui fait 17 x 15 cm.

En théorie, le numéro du bataillon aurait dû figurer dans l'as, mais ce ne sera pratiquement jamais appliqué.


Immatriculation:
Chaque char a une double immatriculation.
C'est la note de la Direction de l'artillerie en date du 20 août 1918 seulement qui en donne les spécificités.

Un numéro à 5 chiffres donne le constructeur.
Un autre numéro à 4 chiffres est un numéro d'ordre.

On a ainsi Renault qui a des n°s constructeurs qui vont de la série 66 000 à la série 68 000, et des numéros d'ordre qui vont de 1000 à 2000, puis à partir de 5001 pour les chars TSF et enfin 6001 pour les chars 75BS.

Schneider (faits par Somua) a la série 69 000 et des numéros d'ordre de 3001 à 3601.

Delaunay Belleville a la série 70 000 et les n°s d'ordre de 4001 à 4801.

Berliet a la série 73 000 et 2001 à 2801.


Le numéro à 5 chiffres est généralement peint sur le train de roulement, plus rarement tout à l'arrière et donc masqué par la queue.

Le numéro à 4 chiffres est peint sur les flancs avant.

On les voit peints en blanc, noir, rouge, ou seulement détourés par un liseré.

Les surnoms sont très peu utilisés et peints en 1918.

Finalement ils n'auront jamais de cocarde car elles apparaissent seulement en 1940!

A suivre, quelques photos illustrant ces numéros d'immatriculation constructeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 12:21

Concernant la peinture, c'est une lettre en date du 15 mai 1918, rédigée par le commandant en second de la section de camouflage, qui en donne les grandes lignes.

- aspect général clair.
- grandes taches heurtées brisant le plus possible les formes.
- faire sur le dessus du char des taches plus foncées et mates.
- essayer une peinture rugueuse pour les parties horizontales afin d'éviter les reflets luisants.
- camoufler surtout le capot et le faut du char, en laissant le bas dans des tons clairs ou kakis.
- troubler le plus possible les endroits des viseurs et en faire de faux pour ne pas pouvoir les repérer.
- varier le plus possible l'aspect des chars.

On observera alors une grande quantité de formes, lignes brisées ou arrondies, verticales ou horizontales.
Les veinures noires sont parfois discrètes et parfois même inexistantes.

Documentation, d'où proviennent la majorité de ces informations:
- Hors série n°3 de 14-18 le magazine de la grande guerre consacré aux chars.
- Hors série Steel Masters n°25 d'avril 2014.
- Livre La guerre des Chars, Henri Ortholan 2007.
- Histoire illustrée de la guerre du droit, tome 3 par Emile Hinzelin, 1916-18.

A suivre: les photos.
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 13:00

Photos montrant divers numéros d'immatriculation.

A gauche 69137 (Schneider/Somua), ensuite 66523 (Renault), 69840 (Schneider/Somua):


73302 (Berliet):


69276 (Schneider/Somua):


67744 (Renault):


67401 (Renault) et 73X19 (Berliet):


Ici on a la chance de voir les deux numéros: 69234 (Schneider/Somua) en blanc sur le train de roulement, et 3256 détouré en noir ou rouge, anormalement grand et sur le flanc de caisse:

On voit également que la fente de conduite gauche a été rendue peu repérable par de la peinture noire (en avant du 3 de 3256).


Un as sur la tourelle identifie ce char FT comme étant américain, ce que confirme l'uniforme:


Le chargement/déchargement était parfois surprenant:


Les trois principales versions, canon de 37, TSF et mitrailleuse:


Cartes postales de ma collection et photo du Signal Corps.
Les chars français sont tous photographiés après guerre, ce qui explique certainement la totale absence d'as sur les caisses, mais les immatriculations et numéros d'ordre n'ont pas changé.

Voilà qui complète ce sujet sur le char Renault, mais il y en a encore beaucoup à dire!
Cordialement,
CG
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7451
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 16:52

Merci.

J'ai eu l'occasion d'en voir un à l'expo 1917 au Centre Pompidou.

C'est vraiment un tout petit engin.

Vous le retrouverez ici :

http://www.lesherosoublies.com/t8657-exposition-1917-centre-pompidou-de-metz?highlight=1917

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 17:48

Il s'agit du FT des Invalides.

Voici tous les FT existant encore dans le monde, sous diverses versions et états:
http://the.shadock.free.fr/Surviving_FT-17.pdf

On peut notamment voir en premier l'un des prototypes à tourelle moulée exposé à Bovington.
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7451
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Jeu 7 Jan 2016 - 23:21

Quelles sont les armes des modèles sur lesquels on voit plusieurs canons ?

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Ven 8 Jan 2016 - 10:52

Il n'y a que le canon de 37 avec son frein-récupérateur en dessous et sa lunette de visée à côté.
Revenir en haut Aller en bas
GS.59
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7451
Age : 59
Localisation : MAMER
Date d'inscription : 27/09/2011

MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   Ven 8 Jan 2016 - 14:55

Crevette a écrit:
Il n'y a que le canon de 37 avec son frein-récupérateur en dessous et sa lunette de visée à côté.

Merci

_________________
En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.Citation de François René, vicomte de Chateaubriand  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le char léger Renault de 1917.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le char léger Renault de 1917.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le char léger Renault de 1917.
» FT-17 WW-I
» casemate FT-17 TSF
» Lostiznaos : Draisine polonaise FT17
» Char léger Renault FT avec tourelle rivetée - 1/35 MENG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: GROS PLAN :: VÉHICULES , AVIONS , NAVIRES-
Sauter vers: