Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Un tank Schneider détruit à Juvincourt.

Aller en bas 
AuteurMessage
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 61
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Un tank Schneider détruit à Juvincourt.   Jeu 17 Déc 2015 - 18:53

Bonjour,
voici une belle CP d'un tank Schneider détruit:




Elle a été envoyée du Infanterie Regiment Nr 63 en février 1918.

Il s'agit d'une photo allemande du Schneider du S/Lt Debruères et de son équipage, détruit à Juvincourt en 1917,  il existe plus de 20 photos de ce char, prises par les Allemands, entre le 16 Avril 1917 et l'été 1918.

Autre photo du même tank:



Voici un lien qui explique exactement ce qui s'était passé et les différentes "affectations" erronées (tantôt français, anglais, américain ou allemand!) de ce tank:
http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Pages-d-Histoire-Artillerie/Artillerie-Speciale-chars-d-assaut/juvincourt-schneider-debrueres-sujet_193_1.htm

Extraits:
"Une dizaine de Schneider ont combattu et se sont maintenus, le 17 Avril entre 12 h. et 16h. (4 chars de l'AS 2 sont rentrés de ce combat).

A partir de Juvincourt et du bois Claquedent les Allemands tiraient sur les chars, en tir direct au canon de 7,7.
Au moment ou le Schneider du S/Lt Debruères a été détruit, les autres chars, se sont maintenus en se déplaçant continuellement dans le secteur. "





L'équipage, autre extrait:
" S/lt Debruères Pierre (chef de char)
MdL Offrion René (sous-chef de char)
Brig. Guesdon (canonnier)
2° classe - Louis Bergès
2° classe - Henri Lardic
2° classe - Louis Evrard
Le soldat Evrard fait partie des blessés cités dans les rapports de l'AS.  
Le Brigadier Guesdon (nom à confirmer) n'a pas été blessé, ou simplement n'a pas été comptabilisé car seulement "blessé léger non évacué".  
Les quatres autres ont été tués.
Louis Bergès, probablement très blessé et, sans doute évacué par ses deux camarades est mort plus tard.
Il est enterré à la nécropole de Berry-au-Bac.

En analysant les photos du char, il semble bien que le char n'a été touché qu'à l'avant.

Le rapport du Lt Poupel précise qu'a 13 h, cinq Schneider franchissent la côte 76 et se dirigent sur leurs objectifs, à l'Ouest du Bois Claquedent.  
"Un 77 servi par 3 Allemands tire de plein fouet sur les chars qui ripostent en marchant".
Il s'agit du ou d'un des canons qui a détruit notre char à 13 h 15, après en avoir immobilisé, sans les détruire, deux autres chars.
Sur un premier coup au but, le char a du être immobilisé ce qui a du permettre les trois autres coups.
A l'intérieur il y a probablement eu plusieurs blessés, voir déjà plusieurs brulés sérieux. Les hommes sont sortis du chars (seuls ou aidés par les plus valides et par les fantassins d'élite accompagnant le char).
Les 4 grands brulés ont été placés sur l'arrière du char (dans la zone opposée aux tirs), et très grièvement blessés, sont morts là ou ils se sont écroulés.

Le Rapport du Lt Poupel dit aussi simplement que le char brûle. Il ne parle pas d'explosion. Les photos montre bien que le char a explosé.
S'il avait explosé de suite avec l'équipage à l'intérieur, les corps auraient été volatilisés.

L'équipage a donc pu sortir du char qui a ensuite explosé. il devait alors contenir de l'ordre de 80 obus de 75 . . .
"



Autre extrait, le périple de ce char durant 24 heures:
"Le char a tourné 17 heures et consommé au delà de sa capacité (200 litres). Dans ces 17 heures sont comptabilisés les trajets aller, avant le passage de la Miette, et retour.  
Les chars transportaient des bidons de carburant supplémentaires qui expliquent ce dépassement de consommation. Un complément
a sans doute été réalisé à l'issue des combats, dans les lignes françaises, pour rejoindre Chaudardes.

Réparties sur un peu moins de 24 heures, ces 17 heures au commande d'un char Schneider sont très impressionnantes quand on sait combien la conduite de ces chars était difficile et physique, et que ces hommes étaient de plus soumis à un stress de combat important. "


La vie de tankiste à l'époque n'était pas de tout repos!
Non seulement la conduite était difficile, mais le moteur était à nu dans la casemate, avec toutes ses odeurs et fumées d'essence, d'huile ou d'échappement. Sans compter le bruit qui devait être infernal...

Cordialement,
CG
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 909
Age : 61
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Un tank Schneider détruit à Juvincourt.   Jeu 17 Déc 2015 - 19:29

Autres photos que j'avais de ce tank:



Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9884
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Un tank Schneider détruit à Juvincourt.   Sam 19 Déc 2015 - 9:52

Bon post Christian,
Ce sont des cercueils ambulants ces 1er tanks.... et je n'aurais vraiment pas aimé y être affecté!

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un tank Schneider détruit à Juvincourt.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un tank Schneider détruit à Juvincourt.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tank détruit à leningrad
» St Chamond et Schneider
» Tank Mk.II 1/72ème
» Somua S-35 HELLER [Détruit-Fondu]
» tank FERDINAND (en papier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: GROS PLAN :: VÉHICULES , AVIONS , NAVIRES-
Sauter vers: