Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 Le camp de Châlons.

Aller en bas 
AuteurMessage
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Le camp de Châlons.   Mer 30 Sep 2015 - 16:53

Bonjour,
de ceux qui ont eu la chance de faire leur service national, chacun ou presque est déjà passé au camp de Châlons, autrement dit à Mourmelon.

L'histoire de ce camp débuterait presque en septembre 1792 quand 12 000 volontaires sont rassemblés vers Châlons pour aller se battre pour la patrie.

En 1840 on y rassembla à nouveau les armées pour faire face à la crise nationale et internationale.

Mais ce n'est qu'en 1856 que Napoléon III prit la décision de bâtir un champ de manoeuvres.

Mourmelon le Grand et Mourmelon le Petit furent choisis pour y être voisins, ce qui provoqua la colère des commerçants de Châlons qui virent partir l'espérance d'un commerce fructueux.

12 000 hectares furent ainsi adaptés pour y faire évoluer  25 000 hommes et 12 000 chevaux.
Les bâtiments en dur furent bâtis à Mourmelon le Grand, peut-être en "récompense" d'un vote en faveur de Napoléon III en 1848...

On creusa 8 puits pour l'eau, mais il fallut bientôt en creuser une centaine!

A la fin de 1848 ce sont 40 bâtiments en bois qui sortent de terre.
L'inauguration eut lieu en 1857, le pavillon de l'empereur fut construit en 1860.

Un hôpital devint nécessaire, mais celui de Châlons ne fut pas tout à fait d'accord!
Il fut néanmoins construit sur 2 étages, mais devint vite une bibliothèque...

Une poudrerie fut construite à 1600 mètres des habitations, heureusement car elle sauta en 1867!

Une voie de chemin de fer relia le camp à Châlons, et fut prolongée jusqu'à Reims en 1863.
En 1861 le bureau de poste reçut l'éclairage au gaz et le télégraphe en 1869.

La fête impériale voyait défiler les habitants de Mourmelon.
Ils étaient 500 avant le camp, puis passèrent à 1750 en 1870.
L'été des marchands ambulants et  des manèges agrémentaient le camp.

Les visiteurs pouvaient passer la nuit au camp pour la somme de 15 frs.
Il y eut un théâtre, des bals, des cafés chantants, des feux d'artifice, des envols de ballons, des retraites aux flambeaux, des chasses au faucon...

Des grandes manoeuvres y eurent lieu dans les années 1860, toujours un peu dans cette ambiance de fête.

En 1870 Mac Mahon ne réussit pas à reconstituer une armée dans ce camp dévasté par les gardes nationaux de la Seine qui saccageaient tout et insultaient les officiers.

On dût reconstruire des bâtiments après guerre pour y loger l'occupant prussien!

Le 37° de ligne y revint en 1872, mais ce n'est qu'en 1880 que reviendra une vie normale de garnison.

Maintenant on peut se demander si cette vie de fête foraine permanente n'a pas favorisé un relâchement de la discipline, et n'aurait pas été plus néfaste que bénéfique à l'armée?

Ce camp n'a jamais eu de baraquement disciplinaire, jamais eu de poste de police, jamais eu de prison, alors que chaque caserne avait tout ça.

On peut aussi se demander comment les militaires étrangers en visite ont trouvé cette ambiance bon enfant, et comment l'espionnage n'a pas été favorisé?

Questions hélas sans réponses...
cf A. Croquenot, bulletin d'Unif Europ 19 n°77.
Cordialement,
CG
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le camp de Châlons.   Mer 30 Sep 2015 - 17:01

Encore quelques détails:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9929
Age : 76
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: Le camp de Châlons.   Mer 30 Sep 2015 - 18:27

Cela me rappel mon service militaire en 1989.... Merci Christian je viens de rajeunir!

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le camp de Châlons.   Mer 30 Sep 2015 - 18:30

Quelques fortifications en terre furent également construites sous le Second Empire, au moins l'une d'elles y est encore visible sur le camp, il me semble du côté du cimetière russe.

Des messes dominicales y furent données, et des trains spéciaux étaient prévus depuis Paris et Nancy.

L'empereur lui-même subventionna le théâtre de 2000 places, le Tivoli, ce qui lui coûta 8000 frs par mois pendant 4 mois.

Sinon les manoeuvres étaient souvent les mêmes, un arbre représentant toujours le but d'une charge de cavalerie.
Jusqu'au jour où cet arbre fut abattu nuitamment par des farceurs.

L'ennemi était parfois laissé vainqueur, mais par simple courtoisie.

cf Dictionnaire du Second Empire, Jean Tulard, Fayard.

Dans les années 1970 il y avait encore une cinquantaine de bars, ce chaque côté de la rue principale menant à l'église au fond du village.
Il paraît que ce n'est plus le cas aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Crevette
Colonel
Colonel
Crevette

Nombre de messages : 909
Age : 62
Localisation : Haut Doubs
Date d'inscription : 02/12/2009

MessageSujet: Re: Le camp de Châlons.   Jeu 1 Oct 2015 - 20:26

De 1857 à 1859 Napoléon III fit construire 8 fermes expérimentales à la périphérie du camp, elles eurent d'excellents rendements et stimulèrent l'agriculture locale dont:
ferme de Vadenay, ferme de Cuperly, ferme du Piémont, ferme de Suippes, ferme de Jonchery, ferme Saint Hillaire.
Certaines existent encore.

Les fortifications élevées en terre pour corser un peu les manoeuvres sont le fort de Saint Hilaire, pentagonal, et le petit fort de Jonchery en simple arc.

En vue aérienne on ne distingue même plus le grand fort de Saint Hilaire, traversé par la D19:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais on voit encore les contours en arc de celui de Jonchery:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

A ces forts on peut ajouter de petits ouvrages:
l'ouvrage de Saint Hilaire, les ouvrages blancs et à côté la lunette de Bonnefonds.

Ceci m'amène à citer quelques noms dont on se souvient des années après:
crête Niel, haricot de Vadenay, carrefour de la Cave, bois de la Hure, tour chimique etc...

Sans oublier le plus récent champ de tir aérien de Suippes avec son célèbre Mont Cornillet et son tunnel qui inspira le superbe film de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret: La vie et rien d'autre.

Les forts et ouvrages sur la carte du camp, avec deux des 8 fermes.
Fort, ouvrage et ferme de Saint Hilaire:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ouvrages blancs et lunette de Bonnefonds:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fort et ferme de Jonchery:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le camp de Châlons.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le camp de Châlons.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le camp de Châlons.
» Camp de SISSONNE
» Birkenau, camp de la mort...
» le camp du Struthoff
» Montage Camp chez Pie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: Rubriques Histoire :: les autres conflits-
Sauter vers: