Militaria Les Héros Oubliés

militaria collection et histoire
 
AccueilDGMGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
La collection est l’un des supports de l’Histoire

Partagez | 
 

 témoignage d' un vétéran du RBFM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
reddiamond fifty 49
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: témoignage d' un vétéran du RBFM    Ven 3 Jan 2014 - 14:15

Hier  en  soirée  ,  nous sommes  allés  avec  deux  amis ,  enregistrer  le  premier  jet  du  parcours  incroyable  d'  un  ancien  du  RBFM ,  Mr  Jeaneteau  .

cet  homme  à  vraiment  un  parcours  plus  qu'  exceptionnel ,  et  à  une  mémoire  qui  nous  a  époustouflé  !

Ce  grand  Mr  est  né  en  1922 , il  rentre en  1938  à  l'  école  de  mécanicien   de  la  marine  à  Lorient pour  y  obtenir  un  diplôme  en  deux  ans  ,  la  guerre  ayant  été  déclarée ,  il  obtient  se  diplôme  en  1 an et  demi  ,  puis  il  est   embarqué    dans  le  bassin  méditerranéen   sur  un  torpilleur  ,  le  typhon  , comme  mécanicien  ,  ce  navire  est   affecté  principalement   à la  chasse  sous  marine  et   à la  garde  de  Gibraltar  ,  il  arrive  à  se  sortir  de  Mer el -kébir   et  de ce réfugié  à  Bizerthe  après  quelques  péripéties ,  qui  est    un  protectorat Français  et  ne  tombe  pas  sous  la  juridiiction  de  Vichy  .

jusqu'en  42  leur  principale  activité  est  de  faire  du  transport  de  phosphate  "  soit  disant  pour  l' agriculture  française  de  la  métropole" , et  cela  jusque  dans  un  port  Italien    ou  cette  marchandise  était  débarquée   puis  acheminée  part  les  italiens  jusque  sur  le  continent  !

lors  de  l'  opération  torch en  42 ,  ils  combattent  une  nouvelle  fois  contre  les  futurs  alliés  du  lendemain ,  les  anglais  et  américains  ,  leur  navire    arrive    à  s'  échouer  définitivement   dans  un  port    pour  son  dernier  combat  naval avec les anglais  !( une certaine amertume subsiste encore de nos jours envers l' empire britannique)

Par  la  suite  ils  sont  affectés  à  la  surveillance  côtière jusqu' en février - mars 43 ,il  s'  y  sent  inutile    et  entend  parler  de  la  formation  de  fusiliers  marins  ,  il  se  fait  incorporé  dans  ce  bataillon  peut  nombreux  au  départ ,  et   apprennent  la  vie  de  biffins  ,  ils  combattent  comme  tel  jusqu' en fin  1943 , principalement  contre  des  unités  italiennes  ,   ensuite    ils  reçoivent  un  entrainement  sur   blindé avec  des  TD  M10 US en Algérie   .
la division  Leclerc   se  forme   ,  mais  les  places  y  sont  cher (  la  politique  y  étant  pour  beaucoup  entre pro  de  gaulle  et pro  Giraud sans oublier les communistes    ),  le  RBFM   étant  considérés  comme  un   bataillon   "  pétiniste" à  tord  ,    et  surtout   bien  qu'  ayant  eu   la  formation pour un régiment blindé ,  dépourvu  de  tout  blindés   ,  leur  cause  est  défendu  auprès  de  Leclerc ,  et  ils   volent  littéralement   les  blindés et  véhicules   du  11e cuirassé  qui  lui est  équipé  et  se  font  intégrer dans  la  division  Leclerc  .le 11e retouchera de nouveaux engins par la suite et sera intégré a la 2e DB .

il  embarque  pour  l'  Angleterre  et  arrivent au début du printemps 44 , ils  sont  stationnés  dans  un  petit  village  du  Sussex ( 1 château et 4- 5 maisons d' un hameau , mais avec un Pub ouvert de 17h00 à 19h00  Laughing )  ils  ne  font   que  de  l'  entrainement  intensif , aucunes corvée , ce qui les surprenaient , cela était effectué par des gens réquisitionnés , bien souvent des anciens , eux qui n' avait pas encore connu réellement un pays en guerre , ils étaient surpris de voir toutes une nations au service de la guerre avec souffrance et restrictions , il a encore du mal aujourd'hui à admettre la défaite française de métropole en si peut de temps et résistance , enfin de son point de vue , beaucoup d' officier supérieur à rallier les colonies tardivement , n' ont jamais été appréciées au vu de leur commandement catastrophique effectué lors de la campagne de 40 , comme De Lattre de Tassigny pour ne citer que lui en exemple .  Il  débarque  en  France  le  1aout 44  ( très  vive   émotion  de  ce  Mr  lors  de  ce  passage  )  avec  la  division à  bord  de  son  TD M10 "le  bourrasque"   ,  puis  descendent  sur  Avranche  et  participe  à  la  poche  de  falaise ,  qui  au  passage  n'  a  jamais  été  fermée d'  après  ce  qu'il  affirme   ,  un  passage  de  4kms  restait  en  no mans  land  ,  après  il  fait  tout  le  parcours  connue  de  la  division ,  en  passant  par  le  mans  ,  libération  de  Paris , la  grande  bataille  de  Manteuffel  -  Dompaire  en  septembre  44 ,   Alsace dont  Strasbourg  et  Colmar  ,  sans  oublier  baccarat   qui  fut  une  attente d'  un  mois  très  pénible  d' après   sa  diction  ,  mis  au  repos  par  la  suite   à  proximité  de  Châteauroux ,( il a une hypothèse sur ce fait que je vous retranscrit tel qu'il nous l' a délivré ) , il pense sérieusement que la division fut mise en milieu de l' hexagone , pour empêcher toute tentative de FFL du sud ouest qui à libéré tout ce secteur , et qui était pour une grande majorité communiste , de continuer leur remonter et de vouloir prendre le pouvoir ?????  ils  finissent  par  libérer  Royan en 3 -4 jours , et comme il le dit lui même , ils n' avaient pas leur place pour cela puisque la ville fut raser sous les bombardements US , les troupes restantes étant que peut d' infanterie et de l' artillerie cotière qui aurait fini par se rendre . Il   regagne   l' alsace  par  voie  ferroviaire ,  avant  de  franchir  le  Rhin  , combat en Allemagne et  fini  son  parcour   au  nid  d'  aigle ,  il n' a  pas  été  dans  les  premiers  à  y  entrer ,  il  n'  y  a  été  que  le  lendemain  .
il  est  démobilisé  en  novembre  45 ,  il rentre  en  France   pour  travailler    comme  charpentier  métallique  très  peut  de  temps  ,  puis  se  réengage  dans  la  gendarmerie  nationale  ,  il  est  incorporé    dans  la  garde  républicaine  monté , s' enuyant  à  mourir ,  il  se  fait  muter  de  nouveau  en  Allemagne  comme  gendarme  en  terrain  d'  occupation  ,  il  y  reste  3 ans jusqu' en  janvier  49,  date  de  nouvelles  autorités  allemandes  qui prennent de nouveau la responsabilité du pays avec la cration de la RFA et RDA ,  avant  de  rentrer  en  France  métropolitaine   pour  le  reste  de  sa  durée   de  5 ans  sur  la  Région  d'  Annecy  comme  gendarme  motorisé  .

ayant  fait  quinze  ans  au  total  dans  l'  armée ,  il prend  sa  retraite  bien  mérité   ,ce qui était une cause de son réengagement , qu'il n' a pas voulu refaire dans la marine pour ne pas avoir à repartir en Indochine notamment .Il  retourne  à  la  vie  civile  dans  son  métier  d'  origine ,  comme  mécanicien  !

je  trouve  ce  parcours   plus  que  surprenant  pour  cette  homme  qui  à  été  marin  embarqué ,  puis  biffin ,  tankiste ,  garde  républicaine  ,  et  gendarme en occupation de l' Allemagne , puis motorisé ,  sans  oublier  qu'il  a  épouser  une  de  ces  marraines  de  guerre qui est un récit également à lui tout seul  .

Ce  Mr  à  reçu  la  légion  d'  honneur ,en plus de nombreuses médailles de guerre , il  à  un  pédigrée   impressionnant  avec  son  blindé , mis  hors  d ' état  un  stug  Iv  à  Angain   ,   détruit  deux  panther   lors  de  la  grande  bataille  de  septembre  44 ,  en  plus  de  nombreux  véhicules  divers  .

Il  s'  étend  peut  sur  les  pertes ,  bien  que  quelques   fait  ont  été  relatés ,  comme  notamment ,  des  morts  stupides ,  lors  de  la  remonté  en  train   vers  l'  Allemagne ,   les  servants  restaient  dans  leur  blindé ,  et  bien  souvent ,  les  têtes  dépassaient   des  casemates  de  TD M10 ,  et  il  est  arrivé  trois  décapitations  lors  de  passages  de  tunnel ,  comme  il  nous  indiquait ,  il  suffisait   de  regarder vers  l'  arrière   pour  que  cela  se  produise  ,  une  mort  bien  stupide  à  un  mois  de  la  fin  de  la  guerre  .

Un de ces officiers qui à été contrains de tuer un pays Français qui tirait sur ces hommes et blindés qui se ravitaillait en eau et qui ne voulait pas en découdre .

Mais ce e  qu'il  la  le  plus  marqué  sans   s'  étendre  sur  le  sujet ,  c'  est  de  voir  son  ami   de  son  blindé , le  tireur Cousin   ,  recevoir  en  pleine  tête   une  balle  qui  la  tuer  sur  le  coup ,   comme  il  l'  indique  à  5 cm  prêt ,  cela  pouvait  être  lui  .  

il  a  failli  perdre  la  vie  plusieurs  fois ,  dont  une  fois  sur  Paris  en  allant  au  petit  coin   dans  un  jardin    ,  une  balle  d'  un  tireur  embusqué  lui  est  passé  à  20 cm  au  dessus  de  la  tête  ,  ce  tireur  fut  débusqué  et  tué  .il  vit  également  un  coup  d'  un  panther ,  passer   juste  au  dessus  de  leur  casemate ,  chose  rare ,  car   à  plus  de  90%  que  ce  soit  de  part  et  d'  autres ,  les  coups  allaient   au  but ,  et  c'  est  le  premier  qui  tirait  qui   avait  le  plus  de  chance   de  pouvoir  s'  en  sortir  .

Un autre fait la également choqué , c' est de voir sur Paris , des FFI , la encore il a de nombreuses réticences avec ce terme , qui trainait une femme complètement nue , couverte de croix gamé sur la poitrine , postérieur , etc..... . et de l' avoir obligée à s' agenouiller et d' embrasser leur blindé.


BOURRASQUE
Immatriculation : 420139  
Chef de char : Maître Douard  
Tireur : Quartier Maître Cousin  
Chargeur : Quartier Maître Jeaneteau  
Conducteur : Matelot Gaglione  
Radio : Matelot Curti  


Nous  allons  retourner  pour  affiner   son  témoignage ,  mais  également   puisque  nous  avons  son  autorisation ,  scanner  toutes  ses  photos  et  documents ,  et  cela  représente  trois  albums  pleins  !

En  tous  les cas ,  respect  envers  ce  Mr ,  et   nous  sommes  heureux  de  faire  ce  devoir  de  mémoire   avant  qu'il  ne  disparaisse  .

chris
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9847
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: témoignage d' un vétéran du RBFM    Ven 3 Jan 2014 - 17:30

Magnifique Chris d'avoir sauvé un tel témoignage.
Quelle vie militaire tout de même, comment peut 'on vivre ensuite normalement?
Dans le témoignage ce qui m'à posé question ce sont les différents passages politique :
- Difficulté d'intégrer la division de Leclerc car considéré comme Pétainiste.
- mis  au  repos  à  proximité  de  Châteauroux ,  il pense sérieusement que la division fut mise en milieu de l' hexagone , pour empêcher toute tentative de FFL du sud ouest qui à libéré tout ce secteur , et qui était pour une grande majorité communiste , de continuer leur remonter et de vouloir prendre le pouvoir !

Pour ma 1er  "interrogation"   j'ai lu dans plusieurs ouvrages qu'il y avait beaucoup de mal d'intégration entre les soldats  de la première heures et ceux issus de l'empire coloniale (suite au débarquement Américain fin 42 en Afrique de Nord).
Mais par contre je n'ais jamais rien lu sur la deuxième? C'est un sujet très intéressant! A développer par nos historiens....

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
reddiamond fifty 49
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 50
Localisation : france
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: témoignage d' un vétéran du RBFM    Ven 3 Jan 2014 - 17:55

concernant  le  1er  fait  !
il  m'  a  relaté  que   beaucoup  de  matelots  qui  étaient  embarqués  dans  le  bassin  méditerranéen ,  étaient   "  pied  noir" ,   et  que  par  la  suite  des  évènements ,   beaucoup  avaient  plus  d'  infinité  envers  Giraud    que de   De  Gaulle  ,  et  c'  est  pour  ce  fait  que   le  RBFM  fut  considéré  à  tord  pétiniste   ,  car  il  était  composé à sa  grande  majorité  de  marins  de  la  Métropole ,  mais  il  nous  à  également  relaté ,   que  lors  de  l'  enrôlement en  40  ,   un  certains  nombre   refusait  d'  être  embarqué ,  et  une  grande  majorité de ceux ci  étaient  communistes ,  ils  estimaient  que  suite  au  pacte   germano soviétique  de  non  agression , cela   allait   contre  leur  idéologie  politique ,  et  combattre  l' Allemagne ,  revenait  à  combattre   une  nation  allié  au  russe  !  

Il  est  vrai  qu' en  écoutant  ce  témoignage ,  on  se  rendait  bien  plus  compte  de  la  difficulté  politique   de  cette  époque  pour  s'y  retrouver  ,   et  de  la  complexité  qui  en  découlait  pour  reconnaitre  ami et  ennemi  .

Les  anglais   étaient  nos  alliés ,  suite    au  régime  de  Vichy ,  les  anglais  deviennent  nos  ennemis ,  les  italiens  et  allemands de  la  veille   étaient nos   ennemis  et  deviennent  nos  alliés  suite  à  Vichy  , ils ont étés obligé de prèter alègence à Pétain , ce que nombreux dont leurs officiers n' approuvaient pas , puis  en  novembre  42 ,  tout  rebascule  ,   rajouter  a  cela  les  idéos  politique  de  chacuns ,   cela  révèle  des  destins  qui  n'auraient  peut  être  jamais  eu  lieu  si  la  guerre  n' avait   éclatée  .

difficile  de  juger   !
Revenir en haut Aller en bas
Gustite
Administrateur


Nombre de messages : 9847
Age : 75
Localisation : 75000
Date d'inscription : 11/02/2009

MessageSujet: Re: témoignage d' un vétéran du RBFM    Ven 3 Jan 2014 - 22:19

J'ai lu il y a quelques mois le livres "les fusiliers marins de la France Libre" et ils en parlent de la fusion des "Vichystes" dans leurs rangs.....pas facile au début

_________________
Salutations amicales
Didier
«Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit: à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit.»NAPOLEON
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: témoignage d' un vétéran du RBFM    

Revenir en haut Aller en bas
 
témoignage d' un vétéran du RBFM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Les Héros Oubliés  :: La médiathèque :: Histoires de guerre-
Sauter vers: